CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Jeu 22 Nov - 14:12

Cpt Scheffel's fighter a écrit:
101st Airborne, 82nd Airborne, 1st Infantry, Rangers... 3rd Infantry, 9th Infantry, USMC, etc... Ces unités sont toutes glorieuses, certaines plus connues que d'autres, mais toutes ont un certain nombre d'admirateurs, et à juste titre.

Qui a déjà entendu parlé du 771st Tank Destroyer Battalion? Vu ou lu quelque part? Un monument? Un vétéran? Quoi que ce soit?

Moi même il y a quelques temps, je n'avais jamais entendu parlé de ce bataillon perdu parmi les 703rd TD ou 899th TD... D'autant plus qu'il est arrivé assez tard sur notre continent, et ne s'est pas battu en France.

Mais moi, il me tient à coeur. Plus que n'importe quelle autre unité, plus même, que ma très aimée 9th Infantry Division, oui.

Le Technical-Sergeant George Norman Willsey était T/Sgt dans la compagnie HQ du bataillon. Il est venu en Belgique, s'est battu en Allemagne. Il a rencontré ma famille et y a trouvé la sienne. Il habitait Rochester (NY), et il aimait la fille de mon arrière-grand-père. Je l'appelle Ninie et à chaque Noël, elle regrette de ne plus avoir son George depuis 2005.

Que m'a-t-il légué? Peut-être cette passion, certainement la conscience de l'importance du sacrifice fait par ses compatriotes. Voici, pour lui et pour vous, un post uniquement dédié au 771st TDBn


Le 15 juin 1941, deux batteries antitank des 186th et 187th Field Artillery Regiments sont retirées de leurs confortables baraquements pour être envoyés dans des tentes, au Fort Allen, dans le Vernont. Le secteur de ces tentes est connu sous le nom de secteur "National Guard". C'est le rassemblement de "National Guardsmen" de New York et d'homme sélectionnés pour le Serivce, qui ont rapidement formé ce qui fera la fierté plus tard de leur officiers commandant et officiers supérieurs. Ainsi commence l'histoire du 771st Tank Destroyer Battalion, alors dénommé à l'époque comme le 71st Antitank Battalion (Provisional).

Ils sont mis à l'écart des autres, et ont des consignes très strictes concernant leur liberté de paroles à propos de leurs activités. Ce ne sont pas des agents secrets, ni des forces spéciales, mais ce sont les futurs soldats d'une arme presque secrète, qui permit aux américains d'être supérieurs aux allemands lors de batailles de chars. Rien n'est dévoilé jusqu'au Grandes Manoeuvres de la First Army en Caroline du Nord et du Sud, en Octobre et Novembre de la même année.

La percée de Sedan, Dunkerque et la rapide explosion de la très considérée outre-atlantique armée française causée par les tactiques de la Wehrmacht dénommée "Blitz" en 1940, força les haut-commandants de chaque armée à trouver les meilleurs méthodes pour stopper les attaques, petites ou grandes, des forces blindées allemandes. Début 1941, le Lt.-Gen. Hugh A. Drum, commandant général de la First Army et de l'Eastern Defense Command, mis sur la table l'idée d'unités lourdes, agressives, hautement mobiles et puissantes dont la première tâche serait de trouver et de détruire les blindés ennemis. Le 71st AT Battalion (Prov.) était l'un des jeunes enfants de ce qui allait arriver...


Gen. Hugh A. Drum

Le Lt.-Col Wayland Minot reçoit le commandement de la nouvelle trouvaille par le Brig.-Gen. (alors Colonel) Carl A. Baehr, commandant le 71st Field Artillery Brigade. Le staff du Col. Minot incluait les Capt. Walter S. Mullins et Maurice Longstreet, ainsi que le Lt. Donald Bigbee. Les commandants initiaux des batteries étant les Capt. Alfred G. Seitz (G/187th), John Minton (H/187th), David DeG. Smith (G/186th) et Louis H. Ehrichs (H/186th). Ces batteries ont été plus tard renommées respectivement A, B, C et D.

Le nouveau bataillon commença d'abord une période d'entrainement intensif. Chaque membre de l'unité du Col. minot jusqu'au dernier Private arrivé "écrit l'histoire", chacun est mis à profit dans le développement de l'unité. Il n'y eu jamais si grand nombre de tacticiens, experts du terrain, inventeurs de technologie contre le feu, etc. Le besoin d'improviser rapidement une méthode de recherche et de combat permit de découvrir ce qui allait faire de l'Armée U.S., une armée dotée de chasseurs de chars. Le canon de 75 faisait débat, et les arguments pour n'étaient pas assez solides et/ou se faisaient attendre. Le mois d'août touchant à sa fin, et on voit s'organiser au terrain d'entraînement d'artillerie d'Underhill (Sweeney Farm) un concours. C'est là qu'on allait prouver les diverses théories d'efficacité de chaque canon. La compétition y était violente. Chaque batterie avait sa particularité, et chacune testait des inventions devant leur propre section de ... Pom-pom Girls ! Aucune idée ne fut retenue, mais les personnels qui réparaient ou replaçaient les cibles - vieux chars vétustes de l'armée américaine, étaient complètement exténués. Pour les membres des batteries par contre, le concours était "super" !

A suivre : "The Gipsy Battalion"
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Jeu 22 Nov - 14:12

TAYLOR a écrit:
merci clem pour ce recit , non ! je ne connaisait pas cette unité
on a tous une unité dans un petit coin de coeur moi je sais la mienne et serge en est pas loin Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Jeu 22 Nov - 14:13

Mc LOS a écrit:
Et oui nous avons tous "notre petite préférée" et nous avons tous nos raisons personnelles, parfois un peu futiles, parfois fondées sur un héritage ou un vécu personnel.

Bien sûr, je ne connaissais pas cette unité mais je connaissais ton attachement pour ce bataillon hors du commun.

C'est en tous cas toujours intéressant de lire à propos de ces unité, moins connues, car ça permet de sortir un instant des sentiers battus et des histoires souvent lues ou entendues.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Jeu 22 Nov - 14:13

Cpt Scheffel's fighter a écrit:
The Gipsy Battalion

A la fin août, le bataillon débuta une série de déplacements qui lui donnèrent le surnom de "Gipsy Battalion" (le bataillon gitan). Ces mouvements firent faire au bataillon plus de 15,000 miles par route, rail, mer, à travers 23 états ainsi que le District of Columbia, le Canada et six pays étrangers, des rives de la rivière Winooski jusqu'à l'Elbe, par la Cowhouse Creek et le Rappahannock. Elle débutèrent par leur départ du Fort Ethan Allen vers Fort Devens dans le Massachusetts, où, part active du VI Corps, le bataillon y passa trois semaines fatigantes, mais qui leur furent profitables.

C'est ici qu'ils se familiarisèrent pour la première fois avec les rapides changements de position, les mouvements de nuit, les lectures de cartes et l'orientation. C'est ici, également, que le mot "SNAFU" (Situation Normal, All Fucked Up) est né. C'est ici enfin, qu'ils virent leur première attaque de char, première donc longue série, lors de batailles mémorables, mais toujours sans dangers, comme à East Pepperell ou Shirley Road. Ils établirent d'ailleurs un nouveau record de vitesse, lors d'un exercice où les gars furent réveillé en alerte pour faire mouvement opérationnel. Ils reçurent d'ailleurs leur première distinction, mentionnée par le Maj.-Gen. Karl Truesdell, commandant le VI Corps.

Mais les Gitans qu'ils étaient, alors membres de la 71st Brigade, retournèrent près de leur Vermont, au Camp Edwards (Mass.) pour s'y entraîner au tir direct sur cible mobile. Après une période de deux jours d'entraînement, ce tout nouveau centre d'entraînement dut subir des réparation de six mois à un prix de 10,000 dollars...

Ensuite, c'est le retour de nouveau à Fort Ethan Allen pour une petite semaine de route avant les grandes manoeuvres de Caroline avec la First Army, et deux mois de vie à la dure dans les pins, la poussière et les serpents. Pendant cette période, le Col. Minot fut porté malade, et fut remplacé par le Col. Michal Fibisch au commandement du bataillon, puis par le Maj. Donald McGrayne, venant du 187th Field Artillery Regiment.

C'est lors de ces manoeuvres en Caroline que le bataillon assit sa première réputation d'unité "Hell-Bent-For-Leather"*. Le premier mois de manoeuvre était synonyme pour le bataillon d'entraînement à son rôle d'unité antichar, et devint une partie du TA 2 (Tank Attacker Group, commandé par le Brig.-Gen. - alors Colonel - Charles M. Busbee). Le général Drum donna à ces groupes la priorité sur toutes les routes et tous les sentiers par rapport aux autres unités de combat, déjà prioritaires, en les faisant escorter de véhicules rapides à sirènes : les forces blindées ennemies étaient commandées par un certain général George S. PAtton, affecté aux forces rouges ! Se déplacer rapidement et continuellement vint à l'ordre du jour, chaque jour ! Les populations des villages de Chesterfield et Ruby devinrent leur nouvelles villes, et ils s'y firent de nombreux amis parmi les civils.

Puis vint la première semaine de décembre, et la première d'une longue série d'adieux, adieux qui furent faits par les hommes du bataillon aux locaux, et une longue et morne marche sur la route du Vermont débuta. Parcourant 250 miles par jour, le bataillon marchait vers le nord jusqu'à Hagerstown dans le Maryland, où il rencontra le fameux général "Boue" dans tout ce qu'il avait de pire. Une nuit horrible fut passée à désembourber les camions par tous les moyens (Le bataillon d'artillerie n'a toujours pas de véhicule chenillé !). Le jour suivant, la boue bloqua la colonne sur prêt de 10 miles le long de la route principale. Enfin, le dernier jour de convoi, le bataillon réalisa 350 miles, et retrouva leur "chez-soi" ainsi que leurs familles d'adoption laissées là il y a plus de deux mois. Leur accueil était digne de ce qu'ils allaient vivre lors de la libération. Les rues de Burlington étaient noires de monde, et tout le monde voulait accueillir un GI pour Noël qui approchait. Le lendemain, le Dimanche 7 décembre 1941, était prévu comme un jour de repos et de temps libre. A la radio, on y passait quelques chants et émissions de Noël, et puis soudain, dans les maisons d'accueil, un lourd silence s'abattit dans les salles à manger : "japs Attack Pearl Harbor!". Avant même toute information officielle du bataillon ou même, de l'Etat, la majorité des gars avaient fait, dans la journée, leur paquetage complet pour le combat. Ils le savaient tous : On y est. Les entraînements les plus difficiles allaient bientôt être remplacés par la mort. Ils allaient dorénavant rencontrer une réalité toute autre, celle de la guerre.

Huit jours passèrent lorsque le War department ordonna l'activation officielle du 771st Tank Destroyer Battalion, et ce petit rêve, celui de lancer des unité de chasseurs de chars, ce jeune rêve se vint d'un seul coup grandir. Le 15 décembre, la Battery A devint la Company A, Battery B la Company B, HQ Battery devint HQ Company, et les Batteries C et D furent disloquées pour renforcer les Batteries A et B, l'HQ et pour former une Reconnaissance Company. La C Company ne devait être activée que deux mois plus tard. Pour amener le bataillon à sa force optimale, des officiers et des hommes des AntiTank Platoon des HQ Batteries venant des 186th, 187th et 258th Field Artillery regiment furent transférés. Un détachement médical fut formé sous la direction du Capt. - alors Lieutenant - Louis L. Lobes, transféré du 186th FA.

Une semaine bien remplie a suivi, durant laquelle le personnel fut sollicité pour accéder au nouvel équipement (nouveau casques M1, nouveau fusils M1, etc...), et le bataillon passa au nouveau TO/E. Les entraînement au tir recommencèrent de plus belle, et les tireurs recommencèrent à prouver le pire, coupant des dizaines d'arbres à l'aide de leur 75', supprimant ainsi toute les cibles. Une section de la compagnie B devint célèbre en tirant au but 25 obus en une minute ! Les températures descendaient sous 0°, la neige était là et bien profonde, mais les 'tubes' brûlant et l'activité incessante les gardaient au chaud.

Le début de l'année 1942 vu les débuts des exercices de Scouting et de patrouilles, faisant fis du froid et de la neige, et de nombreux exercices furent réussis malgré les conditions. N'importe quel type d'exercice était bon pour passer le temps, ou remplir des journées, à la mi-février. Et puis, les Gitans repartirent de nouveau, cette fois-ci par un matin à moins vingt degrés, vers le Camp Edwards. Deux jours plus tard, le bataillon arriva à Cape Cod et se joignit aux 626th et 629th Tank Destroyer Battalions, formant ainsi un groupe sous le commandement du Col. B. Q. Jones, Officier du groupe anti-tank ddu VI Corps. deux nouvelles semaines d'entraînement commencèrent, scouting et patrouilles majoritairement, marches de nuit, choix de positions, bref, du travail d'infanterie... C'est là que les GI's virent pour la première fois les fameuses Harley's, deuxième symboles après la Jeep de l'armée américaine en guerre. A la mi-mars, les Gitans retournèrent à le camp de base, firent leur paquetage complet, embrassèrent leur femme et enfants, et partirent, cette fois-ci pour de bon, pour le A. P. Hill Military Reservation, à Kingston, NY...

A suivre...

* Traduction littéraire nécessaire... Denis? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Jeu 22 Nov - 14:14

gennaker a écrit:
Good story Clemm

Hell bent for leather = je dirai à toute allure, à bride abattue

C'est une expression commune, "Hell bent" qui signifie que l'on fait quelque chose à toute allure ; avec le mot leather (cuir), on a une adaptation au monde de la cavalerie ; à bride abattue me parait l'expression idoine
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Jeu 22 Nov - 14:14

Cpt Scheffel's fighter a écrit:
Je pensais un peu à cela, j'aurais dit quelque chose comme "à coup de cravache", reprenant le cuir et le fait que ce soit des unités qui se rapprochent de la cavalerie.

La suite arrive !
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 771st Tank Destroyer Battalion - Une unité qui me tient plus qu'à coeur..
» Vétérans?... vous avez dix vétérans?
» Tank destroyer M10 du 8 éme régiment de chasseurs d'Afrique -Tamiya 1/35éme
» Tank Destroyer M10 [AFV Club 1/35] -Terminé-
» M20 du 807th Tank Destroyer Bataillon et Jeep blindée, 1945 - 1/35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: US ARMY STORIE :: Histoires Diverses-
Sauter vers: