CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Authie,Buron,le Mesnil patry....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:22

Ragnar a écrit:
extrait du livre de Dominique BARBE "Charnwood: La bataille de Buron - Saint-Contest".

Le village est complètement investi en fin d’après-midi, les derniers points de résistance canadienne cèdent sous l’attaque massive d’un ennemi numériquement supérieur.
La population est brutalement sortie de ses abris : tranchées ou caves, dans lesquelles elle s’était abritée durant les combats. La brutalité des S.S. est vraisemblablement due au lourd tribut qu’ils ont eu à payer pour conquérir le village, mais peut-être aussi à la liesse de joie et les marques évidentes de sympathie dont les habitants ont fait preuve à l’égard de leurs libérateurs canadiens, sous les yeux des observateurs de la 25eme Regiment, cachés dans les blés.
Les habitants sont rassemblés sur la place d’Authie. Ils sont assez inquiets, car on ne voit pas encore très bien où les Allemands veulent en venir.
Des hommes du village sont alignés et fouillés. Les S.S. recherchent tout ce qui peut avoir été donné par les Canadiens : cigarettes, chewing-gum, chocolat. Ceux qui sont pris avec ces articles sur eux, sont abattus !
Un témoin, habitant d’Authie, monsieur Léon Lenoël fait partie d’un groupe d’hommes, qui attendent d’être fouillés :
« Nous nous sommes mis à l’abri dès le début de l’attaque allemande dans la cave d’une maison située en bordure de la route de Saint-Louet, face au cimetière d’Authie.
Nous sommes environ une vingtaine de personnes réfugiées dans cet endroit, il est environ 17h00, quand soudain des coups violents sont frappés à la porte de la cave, personne n’ose bouger. Les coups redoublent de violence, ponctués d’hurlements en allemand. Je porte ma petite fille dans les bras, mais je décide néanmoins d’aller ouvrir, je me retrouve alors face à des jeunes S.S. ivres de rage, la broue à la bouche, ils hurlent de sorte vite, vite. Nous obéissons immédiatement les uns derrières les autres. Un vieil homme, ancien combattant de la Première Guerre, ne va pas assez vite, ils le propulsent vers l’extérieur à coups de pieds aux fesses.
Ils nous font mettre en ligne le dos au mur de la maison qui est en face du cimetière, il y a là hommes, femmes et enfants. Ils commencent à nous fouiller, j’ai près de moi mon beau-frère Maurice Guilbert qui a soudain la peur au ventre, il pense au paquet de cigarettes qu’un Canadien lui a donné une heure avant et qui est toujours dans sa poche de pantalon.
Il se prépare au pire, quand il réalise soudain que la doublure de sa poche est déchirée. Son tour d’être fouillé approche, il ne doit pas perdre de temps. Il fait glisser discrètement le paquet le long de sa jambe de pantalon. Par chance personne ne le voit tomber au sol, il pose alors, d’un air le plus naturel possible son pied dessus. Cela lui a évité beaucoup d’ennuis ! ».

Des groupes de prisonniers canadiens, les mains en l’air, sont dirigés sous bonne garde vers la place du village où ils sont rassemblés auprès de la population.
Avec brutalité, les jeunes grenadiers S.S. leur font jeter au sol tout ce qu’ils possèdent, tant affaires militaires qu’objets personnels, puis ils subissent une fouille minutieuse, sous les ricanements des S.S.
Les grenadiers sont dans un état de surexcitation, proche de la folie meurtrière, la résistance acharnée qu’ils ont rencontrée de la part des Canadiens et les pertes très importantes qu’ils ont subies dans les rangs les rendent fous. Il suffit de peu de chose pour que tout bascule dans l’horreur : la découvert d’un objet conservé, un mouvement de tête incontrôlé, ou encore, un bracelet montre qui ne se détache pas facilement et c’est un drame.
Un malheureux Canadien reçoit alors un coup de crosse de Mauser dans le ventre, qui le plie en deux de douleur, suivi d’un autre dans les reins, puis d’un troisième dans les côtes et c’est la curée !
Le malheureux est au sol, ils se mettent à le frapper avec sauvagerie, les S.S. sont à quatre dessus, chacun s’acharnant comme une monstrueuse bête fauve sur le pauvre supplicié qui tente vainement de se protéger avec ses mains, mais sans succès.
La violence et la fureur meurtrière ont raison de sa résistance passive, les coups de botte dans le ventre, la rate et le foie qui éclatent, les côtes se brisent sous les coups, le corps est ballotté, le visage se gonfle, c’est le coma, puis la mort.
Les assassins bavant de haine vont ensuite s’en prendre aux autres, qui voient terrorisés arriver leur tour. Les malheureux Canadiens martyres sont impitoyablement massacrés et de la façon la plus horrible et inhumaine qui soit, sans aucun respect des conventions de Genève, au mépris du statut de prisonnier de guerre, finalement d’une manière indigne de soldats.

Monsieur Léon Lenoël poursuit :
« Je me souviendrai toujours de ces pauvres garçons massacrés par les S.S., mais de toutes ces images, j’ai la vision d’un soldat qui est blessé aux poumons et que ses camarades ont installés semi-assis sur son sac à dos.
Il tient dans une main la photo de sa femme et d’un petit enfant et de l’autre, il agite un mouchoir blanc. Un sous-officier S.S. s’approche de lui en ricanant d’un air mauvais et lui décoche un coup de pied dans la figure, puis sortant son pistolet, il met son pied botté sur la tête penchée du malheureux, pose le canon sur la tempe, et tire une balle, c’est terrible ! »
« Après la fouille, les S.S. nous poussent vers la place toute proche. Il y a déjà là d’autres habitants de rassemblés là, nous sommes environ une cinquantaine. Nous avons devant nous un amas de corps de Canadiens qui viennent d’être battus à mort. Les S.S. nous font mettre en cercle autour des corps, comme pour bien nous imprégner de ce qui nous attend.
Les S.S. se sont mis à quelques pas derrière nous, les canons de leurs armes sont braqués dans notre dos. A cet instant nous avons compris en nous regardant les uns les autres, il n’y a plus de doute, ils vont nous massacrer. Soudain nous entendons un ronronnement de moteur dans le ciel, juste au-dessus du village, c’est un avion de reconnaissance canadien, il tourne en rond, passe et repasse encore, l’officier allemand qui commande les S.S. semble agacé, il lève fréquemment les yeux vers le ciel, puis il hurle un ordre et nous nous retrouvons tous brutalement poussés sous les peupliers qui sont plantés sur la place, nous l’avons échappé belle, cet avion nous a sauvé la vie ! ».

Monsieur Pierre Collet est également témoin du massacre des Canadiens :
« J’assiste au massacre des Canadiens sur la place, à coups de crosses de fusils, mais il y a aussi des brancardiers canadiens qui portent l’insigne de la croix rouge cousue sur la manche de leur uniforme. Ils sont blessés assez gravement et gisent couchés sur le bord de la route.
Soudain, je vois les S.S. qui les tirent par les pieds, pour les traîner jusqu’à la route. Il y a des chars qui attendent et qui leur roulent dessus, les écrasant de leurs masses c’est affreux, nous allons les ramasser plus tard… à la pelle ! »

Ces actes vont être les premiers d’une longue liste d’exactions commises par les grenadiers de la Hitler Jugend. Au soir de la bataille, il y aura eu 37 soldats canadiens de massacrés et 7 civils.
Il existe sûrement dans toutes les armées du monde des individus qui pensent pouvoir tuer impunément à partir de l’instant qu’ils portent un uniforme, quelle que soit d’ailleurs la couleur de l’uniforme.
C’est malheureusement le cas sur la place d’Authie et ça va l’être également dans l’enceinte de l’abbaye dans les heures qui vont suivre.
Il faut citer l’attitude extrêmement courageuse du major Léon Rhodenizer qui voit très rapidement la tournure dramatique des évènements. Il s’aperçoit que des S.S. veulent abattre des hommes de sa compagnie. Fou de rage, il les interpelle dans un allemand parfait, le major est de haute taille et parle avec autorité. Impressionnés, les jeunes S.S. vont stopper net et respecter au moins ces prisonniers là.
Le ton vient d’être donné par les S.S., vraisemblablement entraînés par des « anciens » du front de l’est appliquant les méthodes de combat qu’ils ont pu connaître là-bas. Les Canadiens vont avoir, à la nouvelle de ces crimes, des réactions qui seront violentes. Certains appliqueront la loi du talion. Ce sera œil pour œil, notamment, des Canadiens d’origine indienne, « scalperont » l’ennemi, une fois mort il faut le préciser ! Mais jamais il n’y aura de telles sauvageries organisées et couvertes par des officiers. Ces faits seront des actes individuels et limités.

Les survivants, rassemblés en colonne, se mettent en marche sous la garde de Waffen S.S. La colonne subit diverses « bavures » de la part des vainqueurs : elle est fauchée par un camion, ou encore, une voiture passe suivie d’une rafale de mitraillette qui balaie la colonne en augmentant encore le nombre déjà important des victimes. Les jeunes S.S. s’amusent avec les corps des Canadiens, en les déguisant de façon grotesque.
Meyer de retour dans l’enceinte de l’abbaye voit se presser dans la cour environ 150 prisonniers selon son estimation.
Les prisonniers canadiens français sont triés pour être interrogés par un correspondant de guerre de la S.S. (S.S.-P.K.) qui écrit des articles publiés dans une revue de propagande de la presse parisienne Je suis partout.
Ce S.S. est un Waffen S.S. français de la division Charlemagne. Il se nomme Gérald Baeker, il est détaché à la 12e Panzer S.S. Division pour ce « travail ».
Kurt Meyer s’entretient un instant avec quelques officiers canadiens, puis grime à nouveau dans la tour de l’abbatiale.
A la question d’un de ses officiers concernant le sort des Canadiens, il aurait répondu : « Ils vont manger nos rations, faites-en ce que vous voulez, mais débarrassez-nous en ! »
Sept autres Canadiens vont être exécutés dans la soirée, dans l’enceinte de l’abbaye.

Une enquête postérieure ordonna la possibilité d’intenter par la suite des poursuites contre Kurt Meyer, en sa qualité de général, responsable des actes de la division. Notamment pour les massacres de l’abbaye d’Ardennes, les 7 et 8 juin 1944, des prisonniers de différents régiments de la 9e brigade canadienne, des Nova’s, des Sherbrooke et des Glen’s qui, le 16 juin, furent conduits après leur capture dans l’enceinte de l’abbaye où ils furent sommairement abattus d’une balle dans la nuque, dans un jardin appartenant à la famille Vico, par les S.S. du 25e régiment.
En décembre 1944, la famille Vico, propriétaire de cette partie de l’abbaye, découvrait en fouillant sous un parterre de fleurs qui n’était pas comme d’habitude, l’emplacement d’une fosse commune contenant les corps de ces malheureux Canadiens. Par la suite, d’autres corps furent aussi retrouvés.
Des révélations de témoins vont apprendre que le 7 juin, le lieutenant Windsor du Sherbrooke Fusiliers a refusé de répondre aux questions posées, se limitant à donner son nom, son grade et son numéro de matricule. Un officier S.S. l’a giflé, puis conduit dans le jardin avec d’autres prisonniers, dont le personnel de son char. Les 8 hommes se sont serrés la main une dernière fois puis ont été abattus un par un à l’appel de leur nom.
Le 8 juin, 7 autres prisonniers vont être amenés à l’abbaye. Après avoir rencontré Meyer, ils seront conduits à l’entrée du terrible jardin, et les témoins concluent en disant que les 7 malheureux se sont alors dit adieu. L’en d’entre eux pleurait. Ils furent poussés dans le jardin et là un sous-officier S.S. leur a tiré une balle dans la nuque.
Au total, 20 cadavres furent exhumés dans l’enceinte de la médiévale abbaye d’Ardennes. D’autres faits semblables vinrent s’ajouter au chef d’accusation : les exécutions sommaires de soldats des régiments canadiens et britanniques au château d’Audrieu, ainsi que ceux de Fontenay-le-Pesnel.......
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:24

Ragnar a écrit:


L'endroit où furent battu a mort les Canadiens (devant la rangee d'arbres de droite)



Lieu de la fouille des civils
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:25

Goody a écrit:
Y'a-t-il une plaque commémorative rappelant ces actes sinistres dans ce village ragnar?
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:25

Ragnar a écrit:


L'endroit où ils furent ecrasés et la plaque.Comme je ne l'ai pas en gros plan,je retranscris "le 07 juin 1944,dans cette ville et ses alentours le North nova scotia Highlanders a recu le bapteme du feu 84 soldats du bataillon et 7 citoyens d'authie sont morts ce jour là"
Selon le temoignage du Lieut Jack Veness,les Canadiens (du North Novia Scotia Highlanders) furent fouillés a trois reprises,plusieurs hommes sont abbatus,un cadavre est attaché debout contre un mur couvert de lierre affublé d'un casque SS une cigarette aux levres et une bouteille vide sous le bras.
Pour la bataille le III/25 a eu 28 tués et 70 bléssés 12 disparus.
a suivre
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:25

TAYLOR a écrit:
terrible récits inconnu pour moi
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:25

SOREL Julien a écrit:
Toujours se souvenir que la guerre n'est pas le défilé de la victoire... Mais une somme d'agonies et de malheurs...
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:26

hoboken a écrit:
un seul mot................ Affreux
recit inconnu pour moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:26

Ragnar a écrit:
Carte des operations Canadiennes du secteur.


et un peu de bricolage ...

Secteur rouge:Cie C
Secteur jaune: Cie A
Fleches (de g a d) 1:Cie 5/12 panzer, 2: III/25 Panzergrenadier, 3: Cie 15/25, 4: Cie 6/12 panzer


Obersturmbannfurher Milius chef du III/25 (a noter que ce personnage avait passé deux ans à Dachau où il commanda un peloton de gardes.)

POW de la 12eme SS a Gruchy


et a Buron

Les pertes du NNSH
Captain F. C. Fraser, Lt. J. H. Langley, Captain H. G. Longley, Sgts. J. A. McInnis and L. O. Schurman, Cpls. G. T. Holm, J. F. Maclntyre, F. F. MacKenzie, W. L. McKinnon, G. L. O'Leary and T. M. Riggs, L/Cpls. J. F. Arseneault, J. R. Arseneault, H. W. Bailey, R. N. MacMillan, J. B. Murray, D. S. Orford, H. J. Penney, S. U. Swallow, and C. A. Tolson, and Ptes. A. B. Barrett, O. J. Beaudoin, O. J. Bellefontaine, F. U. Bigelow, L. Brown, H. T. Carter, C. J. Casey, D. T. Clattenburg, M. J. Coldwell, I. L. Crowe, F. Dalling, F. Daries, J. J. David, A. Dennis, J. E. A. Deveau, W. M. Doherty, C. Doucette, L. A. Fleet, A. H. Gallant, S. Gosse, J. D. Hargreaves, L. W. Izzard, G. E. Jordan, A. Julian, R. Keeping, A. N. Levy, C. J. MacDonald, E. MacDonald, H. A. MacDonald, J. W. MacKinnon, G. R. MacPherson, R. N. MacRae, W. J. McGinnis, H. L. McKeil, C. S. McKenzie, G. R. McNaughton, J. Metcalfe, G. E. Millar, T. E. Mont, R. Moore, J. A. Moss, G. Muntion, W. Nichol, E. O'Hanley, R. E. Pearson, J. E. Reynolds, C. Riggs, H. M. Shirton, J. S. Webster, G. Westtake, J. P. Williams, G. R. S. Willigar, G. Wilson and A. W. Wright , Lt. H. E. Murphy and Sgt. Don Baillie tués</SPAN>
</SPAN>
</SPAN>Major J. W. Douglas, Captain D. L. Clarke, Cpls. W. E. Fullerton, A. R. Mac-Intyre, G. L. Sceeles and L. D. Wigmore, L/Cpls. G. Fougere, W. L. MacKay, J. E. Porter, Ptes. F. E. Avery, E. Clarke, G. T. Elgie, J. Hall, R. E. Hanebury, W. K. Hyatt, B. S. James, A. E. V. Knapper, E. A. Lane, N. J. LeBlanc, J. B. MacCormack, E. D. Mack, R. D. Matthews, H. B. Messereau, J. Reid, J. A. Rice, G. P. Scoville, W. L. Simpson, G. G. Weatherby and A. L. Glennie bléssés et evacués

Sgts. S. Dudka and C. B. Morris, Cpl. C. O. Gourley and Ptes. F. N. Aucoin, A. J. Campbell, P. J. Diggins, R. L. Dunn, A. F. Fisher, D. B, Gordon, G. A. Laforet, J. M. Macdonald, R. J. U. Masse, P. F. McConnell, J. McNeil, D. W. Melanson, E. Peters, H. W. Pyke, R. J. Richards, S. A. Sampson, M. S. Sweeney and M. G. Whitehead blésses et prisonniers

Maj. J. D. Learment, Maj. L. M. Rhodenizer, Capt. J. A. Trainor, Lts. S. F. Campbell, G. A. P. Smith, J. M. Veness and J. L. Fairweather, C.S.M. R. Adair, C.S. M. J. A. Mackey, Sgts. G. R. M. Higgins and A. M. Walters, Cpls. S. R. Bell, J. R. B. Campbell, E. H. MacCallum, L/Cpls. T. F. Buck-ley, F. S. Carter, P. T. Griffin, T. G. Humphrey, B. E. R. Joudrey, W. E. Jury, L. E. Pace, W. Smith, W. S. Stevenson and H. J. White, Ptes. W. A. Adamson, B. E. Avery, S. W. Avery, C. T. Baglole, F. Baglole, L. J. Barlow, L. E. Barteaux, T. Bird, R. W. Bishop, W. A. Bonnar, G. C. Boutilier, G. C. Carrier, C. E. Carroll, J. G. Chartrand, L. Clements, N. Cooke, B. J. Cormier, O. T. Crooks, R. P. Curley, A. S. Darragh, D. L. Deschaine, S. B. Doiron, J. L. Donovan, A. Doolan, W. Dube, A. J. Edmunds, E. C. Fanning, E. G. Fillmore, T. M. Flynn, M. J. Folland, C. H. Fogerson, A. S. Fraser, J. H. Gass, W. H. Gerrior, A. J. Gould, H. M. Guy, T. E. Higgins, D. L. Horton, S. Hughes, G. W. Keddy, L. J. Kelly, J. W. Lawless, D. H. Lewis, J. E. MacAloney, G. D. MacDonald, C. ,S. MacLennan, C. B. MacPherson, R. Madore, S. T. Mauger, H. E. McCulloch, D. A. McLellan, W. T. McLeod, A. B. McSween, G. Metcalfe, A. A. Mills, J. G. Mills, F. A. Norton, W. G. Nick-«rson, N. B. O'Brien, P. O. O'Brien, D. A. O'Handley, M. Otis, .A. L. Perry, G. W. Phillips, C. G. Rafuse, G. E. Richards, H. K. Robinson, F. P. Rose, J. M. Russell, R. L. Saulnier, W. C. Seller, H. W. Sherrah, W. C. C. Silver, P. H. Smith, J. L. Spanks, G. P. Talbot, G. H. Thompson, R. Trask, A. R. S. Wardrope prisonniers.</SPAN>

Pour cette liste la source est le livre de Will Bird “No Retreating Footsteps, The Story of the North Nova Scotia Highlanders”.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:26

Ragnar a écrit:
Buron,7 Juin 1944,des civils au coeur de l'enfer.
Les G habitent une petite maison au sud ouest de Buron,en debut d'apres midi au moment de la contre attaque Allemande,le pere decide d'evacuer le logis.

Ils sont neufs a partir de la route de Gruchy et tourne a gauche pour prendre la route d'Authie (face à la contre attaque...)Ils arrivent à la hauteur de la maison F,un sherman canadien brule sur la droite ,un waffen ss est au milieu de la route,mais un canadien ouvre le feu de la tour carrée du chateau,le SS s'effondre tué net.


Mr G franchit la porte du jardin de Mr F,entre dans la maison par la porte de derriere est apercoit un trou dans le mur,le grand pere F,vétéran de la grande guerre est mort gisant dans son sang,dans sa salle a manger.Mr G decide de cacher tout son monde derriere le mur,mais l'enfer est partout,les eclats volent dans tous les sens,R 11ans,en recoit deux dans le pied.
G apercoient les Allemands emmenes leurs morts et bléssés sur des fusils en guise de civieres,et des prisonniers Canadiens.En passant par derriere ils decident de se refugier vers la ferme J en remontant dans le centre de Buron et y passeront la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:27

miguel 101st a écrit:
pour les photos la GUERRE c est vraiment horrible miguel101st
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:27

von cooken a écrit:
Une honte ...... Quelle horreur de faire sa a des prisonnier C'est bien les SS ca !
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:27

Ragnar a écrit:


Photo de la A Cie des NNSH en Angleterre
les soldats au dessus des points jaunes sont ,a gauche,WM Doherty et a droite JA Moss executés a l'abbaye d'ardenne.
les soldats sous les points rouges sont Doucette I.J et Doucette H.F,leur frere,d'une autre Cie sera egalement executé a l'abbaye (Charles Doucette)

Citation :
Quelle horreur de faire sa a des prisonnier C'est bien les SS ca !
c'est un fait,mais nous verrons plus tard que les Canucks ne seront pas en reste...
De nombreux temoignages Allemands,de toutes armes et de tous grades,expriment la crainte envers les Canadiens,qui pour eux etaient les adversaires les plus coriaces avec les Polonais.


McDonald porté disparu,retrouvé egalement a l'abbaye...
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:28

von cooken a écrit:
C'est bien triste, mais ils l'ont bien cherché ! Merci en tous cas pour les textes trés intéréssant
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:28

Mc LOS a écrit:
Excellent reportage Ragnar !

J'avais déjà lu quelques ouvrages sur les combats dans le secteur de la 12 PZ SS mais jamais un témoignage d'une telle précision. Merci.

Les hommes de cette division étaient très jeunes et donc aisément fanatisés par des cadres expérimentés des campagnes de Russie.
Leur comportement bestial ne peut trouver aucune excuse ni circonstance atténuante.

Après, c'est la chaine de la violence sans fin et son chapelet d'horreurs de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:28

Mc LOS a écrit:
Kurt MEYER, Kommandeur de la 12 PZ SS, sera pris par des résistants Belges le 06 Septembre 44 à SPONTIN (près de DINANT) lors de la retraîte des restes de la Division. Il sera remis aux autorités et jugé pour crimes de guerre.

Son Ko 1/25 SS PZ Inf. Reg. aura moins de chance, il va tomber sur un groupe de résistant Belges à BASSE-BODEUX 2 jours plus tard, le 08 Septembre 44 (tiens tiens...qui sera bientôt théâtre des combats de la bataille des Ardennes en plein secteur 82nd AB)

Il sera retrouvé mort et mutilé dans un fossé près du village. Ses parties tranchées et enfoncées dans sa gorge.
C'était; selon les rumeurs locales; la signature d'un groupe de résistants locaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:29

Ragnar a écrit:
Citation :
Son Ko 1/25 SS PZ Inf. Reg. aura moins de chance, il va tomber sur un groupe de résistant Belges à BASSE-BODEUX 2 jours plus tard, le 08 Septembre 44 (tiens tiens...qui sera bientôt théâtre des combats de la bataille des Ardennes en plein secteur 82nd AB)
Oui,Hans Waldmuller,il est enterré a Düren-Rosdorf
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:29

Ragnar a écrit:
apres les combats de Buron et d'Authie,partons,si vous le voulez bien,un peu plus a l'Ouest,sud Ouest,du coté du Panzergrenadierregiment 26,et des Royal Winnipegs et Regina Rifles.


ligne de front (noire) correspond a la voie ferrée Caen-cherbourg.
Le point bleu montre le chateau d'Audrieu,PC du SS AA 12. 26 prisonniers y seront executés.
Le point rouge est l'endroit (cote 102) où les Inns of court capturent le Colonel Luxenburger (De la Panzer Lehr)
Le point jaune,un champ en bordure de la route Carpiquet (a droite) et Fontenay le pesnel où seront executés 35 prisonniers
Le point violet le PC du II/26.
la visibilité n'est pas fameuse,mais je developperai (en plus gros plan )donc ces endroits ainsi que les combats furieux de Breteville et Norrey
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:29

Ragnar a écrit:


Parcours du Regina Rifle du 06/06 a 07 au soir.

Le 08 au matin (3h30) le I/26 de Krause attaque Norrey.La 1 cie reste a droite en liaison avec le 25eme Panzergrenadier,au centre face a Norrey,attaque la 3 Cie,la 2 Cie avance a gauche vers Cardonville.Toutes les Cies sont clouées en ne peuvent avancer.
Un peu plus tard dans la matinée,le groupe de reconnaissance de la 12eme SS s'installe a Audrieu,comme je le disais ci dessus,le I/26 est devant Norrey et Rots,le II/26 a gauche devant Putot,le III/26 est encore en arriere.Le front Allemand n'est pas stable et le C squadron des Inns of court sur bren carrier et Humber fonce vers le pont ferroviaire au sud est de Maltot afin de le detruire.Pendant ce temps un detachement de l'EM du panzer-artillerie-regiment 130 (de la panzer Lehr) part en observation sur la cote 102 (le &quot;fameux&quot; point rouge)il y a le commandant du Regiment,le Colonel Luxenburger (manchot),le major Zeissler chef du IIIgroupe et le Capitaine comte Aldringen,officier adjoint du regiment,3 autres officiers et 3 hommes du rang.Ils sont rapidement captures par les Inns of court,qui leurs demandent de grimper sur le devant des vehicules;ces derniers refusent.Le colonel Luxenburger est battu et finalement attaché au canon d'un Humber,Zeissler est attaché a un autre engin.Un ordre à la radio leur dit d'executez les autres prisonniers,les mitrailleuses crachent.
Sur le retour,des Allemands du II/26 au Mesnil Patry apercoivent les humbers et leur tirent dessus au Pak,les humbers sont touches,Zeissler est indemme mais Luxenburger est bléssé et décedera trois jours plus tard.Sur la cote 102,le Capitaine Aldringen est serieusement bléssé,il s'extrait des cadavres et rejoint en rampant le Mesnil Patry où il est ammené au PC du II/26.Le major Zeissler est receuilli par les SS,il les excite dans un esprit de revanche,scandalisé par ce qu'il vient de vivre......
a suivre
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:30

dom1944 a écrit:
Merci pour ces récits Ragnar, très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:30

Ragnar a écrit:
Je vous en prie dom1944,le plaisir est partagé.
Venons en donc a l'attaque du II/26 sur Putot face au Royal Winnipeg Rifle.


Les fleches noires sont de G à D,6eme Kie Schmolke (bléssé,prisonnier),7eme Kie Henne (officier de la Heer) et 5 Kie Gotthard.La 8 Kie lourde est en soutien derriere.
Les points jaunes sont le lieu de capture et de rassemblement des prisonniers Canadiens.
La fleche jaune represente la contre attaque du 24th Lanciers à 14H
A l'ouest du village la A cie du Major Hodges,La B est dans le secteur des vergers ,la C derriere la voie ferrée et la D a l'est (a droite) dans les champs.
l'attaque debute vers 4 heures,la 5 Kie est bloquée mais les 6 et 7 avancent,le combat est meutrier,la B Cie recoit un deluge d'obus,les SS avancent et bousculent tout,12h30 le Lieut Colonel Meldram CO du Bataillon signale à la Brigade que la situation est desesperée,a 13h30 les Cie A et B sont encerclées,vers 15H un ecran de fumée est envoyé sur Putot afin que les Canadiens puissent se replier,les combats sont confus vers 18h00 (Mildram)&quot;Nous nous regroupons tous sur la position de la Cie D,des survivants arrivent de temps en temps,plus de contacts avec la Cie B et aucune trace de la Cie A de Hodges
Les Canadiens laissent a peu pres 200 prisonniers,les pertes s'elevent a 265 dont 105 Tués.

Les prisonniers sont emmenes vers le PC du II/26 au mesnil patry......
a suivre
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:30

Ragnar a écrit:
midi a Audrieu,les blindés de la SS Panzer Aufklarungs Abteilung 12 commandée par le Sturmbannfuhrer Gerd Bremer s'installent ,le PC est sous un grand sycomore.Vers 14 heures un groupe de prisonnier apparaissent a Audrieu (venant de Putot,un autre groupe est parti au mesnil patry).Les civils,proprietaires du chateau,se trouvent coté parc et apercoivent trois prisonniers qui sont emmenés sous le sycomore.Apres une vingtaine de minutes,ils reviennent,repassent devant les civils et disparaissent dans le bois sur la gauche;plusieurs detonations,viennent d'être executés,le Major Hodges,bléssé a l'epaule et tête arrachée,le lance caporal Fuller a subi des blessures mortelles à la poitrine,au cou et à la machoire,le rfn Smith (du Queen's Own Rifles of Canada) qui avait été versé dans le RWR la veille de la bataille de Putot,blessures mortelles à la poitrine et à la tête.1/4 d'heure plus tard,3 autres prisonniers rentrent dans le bois,le Rfn Gold,blessures à la tête,poitrine et epaule,le Rfn McInotsh trois balles dans la tête,et le Rfn Thomas bléssé a la tête epaule et dos,ils etaient tous trois du RWR.
Une troisieme execution plus importante a lieu vers 17 heures pres du poulailler,13 cadavres,Rfn Bishoff (RWR) 18 ans,Rfn Adams (RWR) 20 ans,Rfn Chartrand (RWR),Rfn Cresswell (RWR) Rfn Fagnan (RWR)20 ans,Pte Harper (RWR) Pte Labrecque (RWR) Pte Lychowich (RWR),L/Cpl Meakin (RWR) 20 ans,Cpl Meakin (RWR) frere ainé du précédent,Pte Mutch (RWR) 21 ans,Pte Rogers (RWR) (decapité),certains tenaient encore dans leur main chapelet ou photos.
Le 28/06/44 le Sergeant Minard decouvre cinq autres cadavres de soldats Canadiens et deux cadavres Britanniques ce qui porte le total à 26 cadavres retrouvés sur le domaine du chateau d'Audrieu.
Ces dernieres victimes sont Rfn Chartrand (RWR)frere de celui retrouvé au poulailler,Pte Harrison (QORC) versé lui aussi la veille au RWR,le Pte Hayton (6th Durham light Infantry),le Rfn Lawrence (RWR) ordonnace du Major Hodges,le Rfn Ostir (RWR),le L/Cpl Poho (RWR),et Barlow (50th British Division).
Plan du chateau d'Audrieu

Les lettres correspondent aux lieux où furent trouvés les corps
A:Hodges. B:Fuller. C:Smith. D: Gold. E:McIntosh. F:Thomas .....
Le poulailler ne figure pas sur ce plan,&quot;rectangle jaune&quot; en bas
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:31

Ragnar a écrit:
Tous ses Canadiens assassinés sont enterrés a Beny sur Mer
A.FAGNAN
A.FULLER
D.GOLD
E.BISHOFF
F.MEAKIN
F.OSTIR
F.HODGE
F.SMITH
G.MEAKIN
H.LABRECQUE
H.RODGERS
J.LYCHOWICH
J.McINTOSH
K.LAWRENCE
LAW.CHARTRAND
R.MUTCH
S.SLYWCHUK
W.ADAMS
W.POHO
W.THOMAS
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:31

Ragnar a écrit:
Oui tres,des deux cotés d'ailleurs.
Apres vous avoir (dans les grandes lignes) raconté les calvaires des NNSH et RWR,j'en terminerai avec le Regina Rifle a Norrey et Breteville l'orgeuilleuse ou &quot;la revanche&quot; des Canadiens.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:32

Ragnar a écrit:
Citation :
venant de Putot,un autre groupe est parti au mesnil patry
Nous avons vu ce qui est advenu du groupe parti de Putot vers Audrieu,maintenant l'autre groupe de prisonnier du RWR.
En debut d'apres midi,le groupe part de putot,avec des bléssés pour le mesnil patry,là,les blésses recoivent des soins.Il y a une quarantaine de prisonniers au PC du II/26.(point jaune)



Les prisonniers sont gardés dans cette grange,plusieurs heures sans être interoogés.En fin de PM,les SS les sortent,on les emmene vers le sud en captivité.Les gardes sont les mêmes que ceux qui les ont amenés au mesnil.En chemin,le groupe croise un semi-chenillé qui s'arrete face aux prisonniers.Des soldats et officiers en sortent.Une discussion entre les gardes et les officiers s'ensuit.Les gardes armés de fusil vont au blindé et prennent des MP40.Tous se mettent en ligne et avancent en dirction des prisonniers en cercle dans le champ,les SS ouvrent le feu,35 d'entre eux sont tués,5 parviennent a s'enfuir.Les Allemands donnent le coup de grâce aux survivants.Les rescapés sont,McLean,Ferris,Clark,Desjarlais et Mc Dougall.Ces 5 hommes seront plus tard repris,les 3 premiers par des hommes de la HJ mais du SS Pz Rgt 12 et seront bien traités!.
Le lieu du massacre.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Jeu 22 Nov - 14:32

Ragnar a écrit:
8 Juin fin d'apres midi.Fritz Witt commandant de la 12eme SS ordonne de reprendre Breteville.
Les moyens mis en oeuvre pour cette opération sont plutot leger.Le 1er bataillon de panzer est incomplet,2 Cies participeront à l'attaque sur les 4 theoriques (1ere et 4eme)


25 Panthers sont disponibles sur les 30 theorique.Il y aura une batterie de 6 Wespe et une seule compagnie de grenadiers,la 15/25.
Les grenadiers montent sur les Panthers vers 21h30.Kurt Meyer et Max Wunsche chefs respectifs du Panzergrenadier Regiment 25 et du 12eme PanzerRegiment sont de la partie.
Face a eux,les Reginas Rifles du Lieut-Colonel Matheson.


L'enfer est partout.Un sherman camouflé derriere une meule de foin fait irruption,il est immediatement mis en feu par un Panther.Les grenadiers montés sur les chars sont à la merci des mitrailleuses Candiennes,ils descendent a quelques centaines de metres de Breteville.Les Canadiens de la Cie B sont enterrés dans les champs de chaque coté de la RN13,Le Commandant de la 15/25,le Capitaine Von Büttner agonise a droite de la route,un Panther prend egalement feu,l'infirmier Waldvogel en voulant secourir son chef,tombe egalement,le carnage continue.Le chauffeur du Side car de Kurt Meyer,Helmut Belke apercoit dans le fossé un Candien,il fait feu et l'abbat d'une balle en pleine tête.Le Canadien a eu le temps de tirer egalement et atteint Belke au ventre,il mourra quelques minutes plus tard au beau milieu de la route.Un autre Panther sur la droite de la route est chargé de 8 grenadiers,4 d'entre eux tombent du char tués,2 autres sont bléssés.
Un Panther parvient a penetrer dans Breteville,il arrive a quelques metres du PC de Matheson vers minuit.le soldat Joe Lapointe se cache derriere un mur de pierre avec un piat,il envoie trois torpilles sur le Panther qui immobilisé des la 1ere,prend feu,l'equipage a le temps de sortir du char mais est immediatement abbatu (ce sera le 1er Panther detruit dans la bataille de Normandie).Un second panther a la lisiere de Breteville apercoit la scene et tir,touche a l'arriere de la tourelle le 1er Panther.Vers 3h15 un Sdk140 chargé de grenadier depasse la carcasse (toujours en feu) du Panther dans breteville,les piats se dechainent sur le blindé leger,3 grenadiers parviennent a s'extraire et se refugie chez Mme L.Mme L entendra durant trois longues heures les mourants du blindé crié &quot;Mutti,Mutti&quot; (Maman,Maman)
Vers 4 heures 30 du matin,Meyer et Wunsche decident de se replier sur leurs positions de depart.Le grenadier Funk en retraitant sur Rots,apercevra des Canadiens broyes par les Panthers dans leurs trous,un autre bléssé sur le coté de la route,ecrasé par un char faisant marche arriere.
Breteville reste aux mais des RR,les pertes SS pour les Panzers furent de 13 tués et 30 bléssés,la 15/25 deplore 19 morts et 16 bléssés et 9 disparus (j'en reparlerai de ces neuf là),la 2eme Batterie de Wespe 1 tué et 4 bléssés.La 1/26,12 tués et 48 bléssés (son role etait de traversé le sens de l'attaque afin de se mettre en defensive à Rots.5 panther ont été detruit.Les pertes Candiennes s'elevent a 150 hommes.


Sur cette carte de gauche à droite,la Cie Dog a l'usine de Cardonville (j'en reparlerai aussi) au centre en Bas,la Cie Charlie du Major Tubb,au centre en haut,la Cie Able et le PC (point jaune) dans Breteville,a droite,la Cie Baker Major Syme.Le point Jaune,le sherman.
Les 3 fleches noires de bas en haut,la 1ere Cie et les deux autres fleches la 4eme Cie.Les points noirs a droite,les Wespe.

Le Panther de Breteville detruit par Lapointe.


a suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Authie,Buron,le Mesnil patry....   Aujourd'hui à 1:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Authie,Buron,le Mesnil patry....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Périphérie de Caen: Le Mesnil-Patry.
» Mesnil-Follemprise
» La construction du nouveau centre de rétention du Mesnil-Amelot (77) est quasiment achevée.
» Patry/Boisvert
» MESNIL-RAOUL, MONTMAIN ET FRESNE-LE-PLAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: US ARMY STORIE :: Histoires Diverses-
Sauter vers: