CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Jeu 22 Nov - 21:34

gennaker a écrit:
Le 8 novembre 1942, les Alliés débarquaient en Afrique du Nord, Operation Torch. Mark Clark, responsable de l'opération, y ajoute tardivement un volet Airborne, qu'il confie à un bataillon détaché de son unité originale, le 2nd/503rd PIR, arrivé en Angleterre dès juin 1942. Ce bataillon avait un moment été considéré pour participer au raid (désastreux) sur Dieppe en aout 42.

Voici un petit feuilleton sur cette ambitieuse opération aéroportée, la plus longuie de toute l'histoire de l'US Airborne, qui se soldera par un demi succès/demi échec, mais qui jettera les bases d'une technique, d'une doctrine propre à l'US Airborne. Elle est accessoirement la pierre angulaire d'un mythe, d'une légende, celle d'un bataillon indépendant d'une vaillance inouï, qui s'illustrera en Tunisie face à l'Afrika Korps, en Italie, en France avant son extinction exangue et à court d'effectif dans les Ardennes.

Veillée d'arme...

Le 2nd battalion du tout nouveau 503rd Parachute Infantry arrive en Angleterre à la mi juin 1942, une des toutes premières unités constituées de l'US Army à prendre pied sur le sol anglais. Les 556 hommes s'entrainent tout l'été en Angleterre, à Chilton Folliat, en Ecosse avec les paras Britanniques, et même en Irlande. Fin septembre 42, Mark Clark, planificateur de l'opération Torch, l'invasion de l'Afrique du Nord, appelle William Pelham Yarborough, pionnier parachutiste du 501st parachute battalion, instrumental dans l'organisation de la jeune US Airborne, qui a déjà 44 sauts à son actif,  et son conseiller à Londres depuis juillet 42. Il lui soumet la faisabilité d'une mission aéroportée depuis l'Angleterre pour s'assurer des aérodromes d'Oran. L'idée est de décoller d'Angleterre, de survoler l'Espagne "officiellement neutre", et de larguer le 2/503rd sur les aérodromes de la Senia et Tafaraoui, soit un vol de plus de 2 500 km, aux instruments, sans radar au sol, sans communication et sans escorte, à 10 000 pieds d'altitude. Le plus long vol lors d'un assaut aéroporté allemand était de moins de 600 km. Grande inconnue, la réaction des troupes Françaises, fidèles à Vichy et qui occupent l'Algérie.
Le 26 octobre 1942, il y a 70 ans, le bataillon quitte les terres de Lady Ward pour rejoindre Great Torrington dans le Devon. Les troopers ne portent pas leurs jumpboots et masquent,t leurs attributs de paratroopers. Ils passent la nuit dans un hangar, à dormir par terre. Seul le CO du bataillon, le colonel Edson Duncan Raff et son XO, le texan Doyle Yardley connaissent la destination future…
C'est le 60th Troop Carrier Group qui a bossé avec le bataillon. 39 C_47 ont pu être réunis pour l'opération ; ils reçoivent des aménagements spécifiques à la mission, avec des caches pots et cache flamme pour repas être détectés depuis le sol, et des réservoirs de carburants supplémentaires installés dans la carlingue. 20 Skytrain décolleront du petit aérodrome de St Eval à la pointe de la Cornouaille anglaise, et 19 de Predannack à quelques KM. Le 2/503rd y attend patiemment la date fatidique du 8 novembre 1942 où il effectuera le premier assaut aéroporté de l'US Airborne, réalisant le plus long vol de combat de l'histoire. Petite spécificité ; les troopers US s'étant longuement entrainés avec les paras Britanniques, ont adopté le BREN, dont le canon démontable rend son utilisation aéroportée très facile ; le supply officer du bataillon, Captain Henry C Tipton s'arrange pour en doter le bataillon, malgré les difficultés d'approvisionnement en mun irions de calibre . 303.

Edson Raff, CO du 2/503rd, lors de la visite fin octobre 1942 de la First Lady Eleonore Roosevelt à Chilton Folliat...
Notez la jolie baio montée artisanalement sur la M-1 carbine, un travail effectué dans les ateliers qui produisent des pioèces de moteur Spitfier proche de la propriété de Lay Susan Ward, où demeure le bataillon...
gennaker a écrit:
....le 503rd PIR est décidément un "bastard outfit" de l'US Army....


Le 503rd Parachute Infantry Battalion a été activé à fort Benning le 22 août 1941. Le bataillon était le troisième des quatre premiers bataillons parachutistes formés avant le commencement de la deuxième guerre mondiale. Les autres étaient le 501, 502 et 504.

Le 2 mars 1942, le Provisionnal Parachute Group, ancêtre de l'Airborne Command, reçoit l'ordre de muscler chacun des 4 bataillons pour les porter à taille régimentaire. Le 503rd PIB, devient 1st Battalion 503rd Parachute Infantry Regiment, tandis que le 504 PIB (moins A company qui va former le nucleus du 504th PIR) devient 2/503rd à Fort Benning. Le 8 juin 1942, un 3ème bataillon pour le 503 PIR est activé à Bragg sous le commandement de John Tolson III.

Le commandement du 503rd est d'abord confié à Bud Miley, ex CO du 501st PIB à Panama. Miley rejoint l'Airborne Command et c'est un ancien du 501st PIB, un certain Robert F Sink qui prend le commandement du 503rd. Mais le 20 juillet 42, un nouveau régiment est créé, le 506 PIR et Lee, boss de l'Airborne Command, en confie le commandement à Sink. C'est LT Colonel Kenneth Kinsler, lui aussi ancien du 501st PIB, XO du régiment qui reçoit le commandement du 503rd.
Logo du 503rd, créé par Disney, ici à Bragg....


Mais le régiment a un destin singulier ; en juin 1942, son deuxième bataillon , commandé par le Lt Col Edson Duncan Raff, est envoyé en Angleterre, une des toutes premières unités constituées de l'US Army à arriver en Europe.
Le 9 octobre 42, le reste du 503 embarque en train et croit à son tour rejoindre l'Angleterre. Mais la destination est san Francisco et le POE, destination.... le PTO!
maxtrooper44 a écrit:
Sur le casque de Edson Raff on voit du camouflage <<Mickey mouse>> n'est pas ? de couleur plus clair que la couleur d'origine
maxtrooper44 a écrit:
Mickey mouse je crois que sa s'appel
gennaker a écrit:
Edson Raff présente, entre autres, la particularité d'avoir effectué le premier saut de combat d'une unité para US le 8 novembre 1942 derrière Oran à la tête du 2/509, et le dernier du ETO, en mars 1945 à la tête du 507 PIR, 17th Airborne sur Wesel en Allemagne. Raff avait débarqué à Utah Beach le 7 juin à la tête d'une Task Force composé d'artillerie, de tanks et de Airborne troops. A la mi-juin, on lui confiait le commandement du 507 après que le CO original Georges Millett Jr ait été capturé.... George Millet avait été en 1941 le S-3 du 504 PIB, unité qui allait devenir 2/503...

Le design "Mickey Mouse", c'est plutôt ceci...


Au 2/503, c'est plutot ceci...
gennaker a écrit:
1ere opération aéroportée us de la ww2.
A cause de la situation politique instable, deux plans d'opérations ont été initialement prévu : « War plan » : il était prévu un largage sur l'aérodrome de Tafaraoui à 1h00  le 8 novembre pour le sécuriser.
« Peace plan » : les avions atterrissaient directement sur l'aéroport de LA SENIA à 5h00, le 8  novembre.
La situation en Afrique du nord française était très compliqué et complexe. En effet les allemands n'avaient occupés l'Afrique du nord française car le gouvernement de vichy collaborait totalement avec l'Allemagne nazi. Tous les commandants français avaient juraient fidélité au gouvernement de vichy. Ce groupe contrôlait le nord de l'Afrique prioritaire à l'invasion.
Un second groupe : les français libres, loyaux à De gaulles, opposés aux pro-vhichystes mais de possédant aucun pouvoir politique.
Un 3eme groupe : Mouvement de libération française dont le chef était Giraud. Bien qu'ayant le but de libérer la France, ce groupe avait des positions controversées.

Alors assistant du Général Eisenhower, le général Mark Clark débarque secrètement d’un sous marin en Afrique du Nord pour rencontrer les représentants français. La police française empêche cette rencontre.

A l'heure dite ce 7 novembre après midi, un message codé en provenance de Gibraltar annonce que le "Peace Plan" est activé : "Advance Alexis". Les troopers embarquent pour une mission difficile de par sa longueur et son survol de territoires hostiles, mais pensent attérir sans combattre.

C'est après leur décollage, alors que le silence radio est imposé, qu'un message contradictoire annonce que c'est en fait le War plan qui est activé ( code : "Advance Napoleon") , et qu'il faut s'attendre à de la résistance de la part des français.

39 appareils ont été fournis au bataillon par le 60th TCG,  Col. William C. Bentley, Jr., mission commander et le Lt. Col. Thomas J. Schofield, group commander. Cette flottille était divisée en 4 Serials, les deux premières décollant de st Eval avec 19 appareils, et les deux derniers de Pradanneck avec 20 C-47.  9 avions pour chacune des 4 compagnies et 3 avions pour la logistique du bataillon. 556 hommes étaient ainsi répartis en sticks de 14 hommes….

Pour mémoire :

Operation Torch : 107 000 hommes prévus pour débarquer en trois Task Force :
La Western Task Force en provenance directe des USA avec 35 000 hommes débarque à Casablanca.
- Center Task Force : 39 000 américains débarque à Oran en provenance d’Angleterre.
- Eastern task Force, 33 000 Américains et Britanniques débarquer à Alger en provenance d’Angleterre.

Le 2/503rd à l'entrainement près de Hungerford. Les troopers utilisent les facilités des commandos Britanniques... et battent tous les records de vitesse sur les parcours...
gennaker a écrit:
C'est à cette période voici 70 ans qu'eut lieu l'anecdote suivante :
Alain Joseph (de descendance français ou québécoise???) était le Sergeant Major et Staff Sergeant du 2/503 en Angleterre avant le départ du bataillon pour l'Afrique du Nord et l'opération Torch (7 nov 1942). Le bonhomme, cantonné aux tâches administratives, était affectueusement désigné par les troopers sous le sobriquet de Mister Five by five, soit 5 pieds de haut sur 5 pieds de large. Il accusait en effet plus de 220 livres (près de 100 kg) sur la balance, mais seulement un peu plus de 5 pieds 5 (1,67m) sous la toise! Avec l'imminence du départ pour l'Afrique du Nord, Mister five by five, qui n'était pas un parachutiste qualifié, sentit l'urgence d'obtenir lui aussi ses "wings". Col Edson D Raff, CO du 2/503, lui donna l'autorisation. Major Doyle Yardley, XO du bataillon raconte ainsi la suite :
"Un avion fut mis à sa disposition et Joseph fut botté cinq fois de suite hors de l'avion en une seule journée, au dessus d'une prairie appartenant à Lady Ward. Les seuls dommages à déplorer furent les champs de lady Ward sur lesquels les 100 kg d'Alain Joseph ont atterri, rebondi et creusé des sillons. Selon mon opinion, Joseph a mérité au moins deux jeux de wings!"

Dans l'armée des Etats Unis, un sergent Major est à la fois une position militaire et un emploi administratif. C'est le grade le plus élevé des hommes de rang, au dessus de First Sergeant.
gennaker a écrit:
Avant le départ pour l'Af Nord, Raff et son staff étudient des "sand tables" avec les maquettes de deux aéridromes dénommés "A" et "B3 ; les noms de La senia et Tafaraoui ne seront dévoiilés que 48 heures avant le décollage...
L'homme au dessus de Raff (à droite) est Doyle Yardley, XO du 2/503rd, et qui remplacera Raff en mars 43 à la tête du bataillon. Il sera fait prisonnier à Avellino et finira la guerre en stalag...


de g. à d. : Captain Morrow, 1st LT Boettner, Captain Berry, Captain Medlin, Yardley et Raff...
gennaker a écrit:
William Pelham Yarborough est l'un des pionniers de l'élaboration des unités aéroportées dans l'armée US. Il sort de West Point en 1936 et est affecté en tant que second Lieutenant au 57th Infantry aux Philipines.  Il rejoint dès 1940 la formation du First Airborne Battalion, renommé 501st PIB. Il devient vite l'un des cadres essentiels du programme. Il prend le commandement d'une compagnie (C Company), s'occupe de renseignements et essaie les équipements de saut. C'est à lui que l'on attribue la conception des bottes de saut (les fameuses Corcorans du nom de l'un des fabricants "historiques"), ainsi que le design du "parachute wing", le fameux badge des Airborne. Il contribua également à la définition du M42 Jump suit.

En juillet 1942, il rejoint en Angleterre le général Clark et participe à la planification de l'invasion de l'Afrique du Nord.  C'est en tant que Special Advisor de Mark Clark qu'il accompagne le  2/509th PIB pour l'opération Torch le 7 novembre 1942

Pour l'anecdote, il descend de la Maison York County House of Yarborough dont le fondateur, Eustacius de Yerburgh, a combattu à Hastings... en 1066.  Né le 12 mai 1912 à Seattle, Washingtonet décédé le 6 Decembre  2005.

Ici en 1941, CO de C/501st à Benning , avec le balloon cloth one piece jump suit et les jump boots à boucle...


Le 2/503rd peu après son arrivée en Angleterre ; notez que la combinaison HBT est comme Stateside la tenue d'entrainement des troopers, y compris pour les sauts...
gennaker a écrit:
Le 2/503rd arrive en Ecosse à bord du Queen Mary à la mi-juin 1942. L'Angleterre est une découverte pour les jeunes américains, mais la récip^roque est vraie car le bataillon Airborne est l'une des toputes premières unités américaines à rejoindre l'Angleterre.

Les soldats Britanniques s'amusent beaucoup des lettres US qui marquent tous les équipements Gis. En effet, dans l'armée anglaise, US est l'abbréviation de "Unserviceable", inutilisable....

Le 2/503rd prend donc ses quartiers dans la propriété d'une Lady d'origine Américaine, Susan Ward à Chilton Folliat. A part son unique pub, le "Wheatsheaf", Chilton Folliat n'a pas grand chose de réjouissant et les troopers se retrouvent vite sur la route de Londres à faire du stop pour partir en virée. Les troopers avaient droit à un week end par mois, et Londres était "Off Limit"! mais tous y allaient malgré tout! Et un beau jour, le Private Ora Foster voit une grosse limousine s'arrêter et l'embarquer ; ce n'est ni plus ni moins que la Reine Mère d'Angleterre qui l'embarque et le dépose courtoisement à Kensington.

Les MPs ne manquaient pas de tomber sur le dos des paratroopers en goguette à Londres. Ces derniers se retrouvaient vite en cabane, et traduit en cour martiale!! les Privates se voyaient condamner à 50 dollars d'amende, et les gradés perdaient leurs insignes. Edson Raff, "Little Caesar", boss du 2/503rd étaient furieux de voir ainsi ses effectifs dégradés chaque week end. Ils renvoyaient systématiquement à la cout martiale un premier courrier qui accusait réception de la perte de grade du condamné, et un second... qui le rétablissait immédiatement dans son grade
gennaker a écrit:
Et pour revenir sur le 503rd Parachute Infantry régiment...

Le régiment  quitte San Francisco le 20 octobre 1942 à bord du MS Poelau Laut, navire Néerlandais. Un premier arrêt dans la zone du canal de Panama où se trouvait le 501st Parachute Battalion. Headquarters and Headquarters Company, A Company et B Company du 501st PIB deviennent 2nd battalion du 503rd PIR en remplacement de l'original qui se prépare en Angleterre à son premeir saut de combat sur l'Afrique du Nord.
Le 503rd PIR a débarqué ainsi à Cairn en Australie le 2 décembre 1942 après un voyage de 43 jours et de 42 nuits.

Le 29 mars 1944 le 462nd PFAB sera assigné au 503rd ainsi que la 161st parachute engineer company le 13 septembre 1944 formant le 503rd Parachute Regimental Combat Team.

Le 2 novembre 1942, le 2/503 de Raff est redésigné 2/509. Mais les troopers n'en sont pas informés quand ils embarquent le 7 novembre pour l'Operation Torch.  Le bataillon ne sera jamais porté à l'effectif d'un régiment et demeurera toute son histoire une unité bâtarde, sans affectation définitive dans aucune division. On le désignera sous le nom de 509th Parachute Infantry

Le 503rd PIR, s'il est lui reconnu comme un régiment, n'intégrera aucune division, demeurant attaché au HQ de Mc Arthur dans le Pacifique.
Mc LOS a écrit:
Passionnant ! J'adore l'anecdote de "five by five"  Very Happy
gennaker a écrit:
Justement Serge, alors que le bataillon quitte Chilton Folliat le 30 octobre, Raff confie à Mister Five by Five ses bagages, car il doit se rendre en "special duty" à North Devon ; son XO Doyle Yardley révèle que ce "special duty" était en fait une certaine actrice de l'époque que Raff voyait en catimini. Mais le 5 novembre sur l'aérodrome de Saint Eval, Raff réalise que Mister 5 X 5 a en réalité oublié ses bagages, qui contenaient son jumpsuit.... Raff l'a pourri convenablement et a exigé de lui "emprunter" sa propre combinaison de saut!. Petit détail, Raff pesait 70 kg tout mouillé et son intendant... 105!!! les paras se tordaient de rire sur le tarmac à la vue de leur patron nageant dans son jumpsuit!
gennaker a écrit:
Première perte :
John R. Winslow
Private, U.S. Army
Service # 39384131
503rd Parachute Infantry Regiment
Entered the Service from: Washington
Died: 4-Nov-42
Buried at: Plot E Row 1 Grave 91
Cambridge American Cemetery
Cambridge, England

Listé DNB  : (Died Non-Battle)

Et pour rappel :

05 October 1941 - 24 February 1942 : 504PIB
24 February 1942 - 02 November 1942 : 2/503
02 November 1942 - 10 December 1943 : 2/509
10 December 1943 - 01 March 1945 : 509 Parachute Infantry Combat team
gennaker a écrit:
Ala veille de l'embarquement des troopers, le Général Anglais Frederick "Boy" Montague Browning, père de l'Airborne Britannique et CO de la First Airborne Division avec laquelle le 2/503rd s'est entrainé depuis son arrivée sur le sol anglais, vient saluer Raff et ses hommes. Il annonce à Raff que le bataillon est fait "membre honoraire" de la First Airborne. Browning a défini lui même le logo de sa division, le fameux cheval Pégase, et il a institué le port d'un béret de couleur "amarante", "maroon". Le 2/503rd se voit ainsi autorisé à porter le béret, qui deviendra dans les années 60... et à l'instigation d'un certain Yarborough, l'apanage des Special Forces et de l'US Airborne. Browning confirmera cette autorisation dans uncourrier en date du 6 juin 43. Mais à la vérité, aucun trooper ne recevra ces fameux bérets. seul le chirurgien du bataillon, le légendaire Carlos Coolidge Alden quelques mois plus tard sur une route près de Kairouan sera abordé par... Browning ; après quelques échanges courtois, Browning s'étonne que Alden ne porte pas le fameux béret. Alden explique qu'ils n'en ont pas vu ma couleurs ; qu'à cela ne tienne, Browning se décoiffe et offre son propre béret à Alden. celui-ci le portera lors de toutes ses campagnes jusque dans les Ardennes..

Le dit courrier :


Et l'inénarrable Doc Alden...avec le béret de Browning..


Ce bon Carlos semble avoir fait des émules.... le très regretté Clarence Clemons, heart and soul du.the heart-stopping, pants-dropping, house-rocking, earth-quaking, booty-shaking, Viagra-taking, love-making -
Le-gen-dary E - Street - Band!
gennaker a écrit:
Lorsqu'il annonce ce 5 novembre 1942 à ses 556 hommes assemblés leuer destination, Oran, Raff termine son speech en lançant un triple "San Antone" ;
« l’esprit San Antone », est cri de guerre adopté par les 509ers dès la formation parachutiste à Benning ; au lieu de crier « Geronimo » comme le veut la tradition, les membres du 2/503rd hur laient « San Antone » en franchissant la portière, référence à la blague qui affirmait que lorsqu’un trooper était renvoyé de l’école de saut, il était dorénavant assigné de manière permanente aux corvées de cuisine du HQ du VI Corps à San Antonio... dérision, toujours...
gennaker a écrit:
Lorsqu'il annonce ce 5 novembre 1942 à ses 556 hommes assemblés leuer destination, Oran, Raff termine son speech en lançant un triple "San Antone" ;
« l’esprit San Antone », est cri de guerre adopté par les 509ers dès la formation parachutiste à Benning ; au lieu de crier « Geronimo » comme le veut la tradition, les membres du 2/503rd hur laient « San Antone » en franchissant la portière, référence à la blague qui affirmait que lorsqu’un trooper était renvoyé de l’école de saut, il était dorénavant assigné de manière permanente aux corvées de cuisine du HQ du VI Corps à San Antonio... dérision, toujours...
Mc LOS a écrit:
Voilà donc l'explication de ce béret sur le tête d'Alden !
Toujours très surprenante cette silhouette typique du para US soudainement coiffée d'un béret...et pas n'importe quel béret dans ce cas !!!
gennaker a écrit:
Cette opération allait permettre aux paratroopers américains d'éxpérimenter pour la première fois le système de guidage électronique "Eureka-Rebecca". Une antenne de réception Rébecca fu installée sur l'avion de tête. Restait à faire entrer en Algérie le système d'émission Eureka. Mais les pathfinders n'existant pas encore, il falliut se résoudre à monter une opération digne de James Bond ;
Il fut décidé  qu'un agent très secret entrerait clandestinement en Algérie et secrètement installer son antenne sur la zone de largage afin de guider les skytrains... Cette mission fut confiée à l'énigmatique Lieutenant Howard Hapgood, officier des Signal Corps. Nom de code : Bantam. Yarborough a toujours pensé que ce type était un agent secret. Grand, maigre et boiteux, Hapgood ressemblait à un rat de laboratoire. Il maîtrisait parfaitement la technique Eureka-Rebecca. Il transportait sa machine ultra secrète dans deux valises, toutes deux piégées pour exploser en cas de capture par la Gestapo. Une mise en scène fut imaginée durant laquelle "Bantam" fut avec pertes et fracas renvoyé aux Etats Unis. Une fois à Washington, les services secrets le firent clandestinement entrer avec ses valises en Algérie française. Hapgood s'est positionné à l'endroit convenu,et à l'heure convenu, a activé son eureka. Mais n'ayant pas été averti que le plan de paix (à savoir le scénario selon lequel les Français n'allaient pas résister, mot de code, Advance Alexis) ) était effectif, reportant de quatre heures le départ des troopers d'Angleterre. Ne voyant aucun avion arrivé, Hapgood détruisit ses balises, et se fondit dans la nature déguisé en bédouin..
gennaker a écrit:
Play Ball

Pour compléter l'aide à l'orientation des C-47, un navire Britannique prit position 35 milles au large d'Orant. il devait à partir de l'aube émettre uin signal sur lequel les avions devaient se repérer. Ce mot code était "PLay Ball". Le HMS Alynbank devait envoyer ce signal radio sur la fréquence VHF de 440 kilocycles. les C-47 devait récupérer ce signal pour s'orienter. Mais le Alynbank a par erreur émis sur 460 kc, un signal que quelques avions ont reçu de manière inintelligible, d'où la grande confusion qui allait suivre, et faire de ce premier saut de combat de l'US Airborne un joli SNAFU...
gennaker a écrit:
Les Boss du 2/503rd
Major Doyle Yardley et Lt Col Edson D Raff, XO et CO du bataillon examinent une sand table de leur DZ près d'Oran...
Notez les jolis liners Hawley
waco a écrit:
gennaker a écrit:
Les Boss du 2/503rd
Major Doyle Yardley et Lt Col Edson D Raff, XO et CO du bataillon examinent une sand table de leur DZ près d'Oran...
Notez les jolis liners Hawley
Notez les jolis liners Hawley.
c'est ce que je me suis dit aussi en regardant la photo avant de lire ton commentaire  Very Happy
gennaker a écrit:
L'occasion d'en remettre une louche sur cet officier qui allait succéder à Raff en mars 43....
Le major Doyle R. Yardley était le CO du 509 Parachute Infantry quand ce prestigieux bataillon sauta sur Avelino le 14 septembre 1943 pour tenter de sauver le débarquement de Salerno. "Suicide mission" retiendront les historiens! Deux heures et demi après avoir touché terre au beau milieu des forces allemandes, Yardley était blessé par un tir de MP 40 et fait prisonnier. Il allait passer 16 mois dans un Stalag pour officiers au fin fond de la Pologne. Profitant de l'avancée des Russes, il s'échappe en janvier 45 et après moult péripéties, rejoint les USA en mars 1945. Il est brièvement envoyé en Amérique du Sud comme conseiller militaire avant d'être définitivement démobilisé en février 1946 avec le rang de Colonel. Natif du Texas, il avait rejoint l'US Army en novembre 1940. Il a connu la saga du 2/503 (devenu 2/509) en Afrique du Nord où il était XO d'Edson Raff. C'est lui qui forme le premier "scout company", "ancêtre" des pathfinders" dès juin 1943.
Le 23 avril 1946, au domicile de ses parents dans le Texas, il entreprend de nettoyer son fusil de chasse. Le coup part. Atteint en pleine poitrine, il meurt à l'âge de 33 ans!

Doyle en aout 42 en Angleterre...
gennaker a écrit:
Paratroop Task Force

L'ensemble de l'opération aéroportée pour Torch est gérée par une Paratroop Task Force qui, en plus du 2/503rd, comprend la flotte de S-47 nécessaire à l'aventure.
C'est le colonel William C Bentley, officier de l4Air Force très expérimenté qui en prend le commandement. Le trop Carrier choisit est peut-être le plus expérimenté à l'époque ; il s'agitdu 60 Troop Carrier Group du Lt Colonel Thomas J Schofield. Le 60TCG constitue avec le 62nd et 64th TCGle 51st Troop Carrier Wing, sous commandement de la 12th Air Force.
Le 60th TCG est le groupe avec le plus grand nombre de pilotes expérimentés ; 18 ont en effet plus de 1 000 heures de vol. Mais à part un, tous ses navigateurs sortent de l'école. Comme dit plus haut, les C-47 ont dû être équipé spécialement pour cette mission, la plus longue jamais accomplie à cette époque. Deux réservoirs de 50 gallons chacun ont ainsi été placés dans les habitacles, des feux bleus au bout des ailes, et des cache pot ont été fixés sur les moteurs. mais tous les équipements d'aide à la navigation commandés aux USA n'ont jamais été livrés. Seuls 11 des 39 Skytrain ont reçu des instruments de navigation… Britanniques que les pilotes ne connaissent pas! C'est le Coloment Bentley himself qui commande l'avion de tête de la flotte, avec à son bord Raff et … Yarborough, qui, en tant que "Airborne advisor" a défini le plant d'attaque et décidé d'assumer au premier rang son propre plan… Les 39 C-47 devaient voler en colonne par deux, traverser le golfe de Gascogne à 500 pieds d'altitude, puis grimper à 8 000 pieds pour survoler l'Espagne, en passant au-dessus de Madrid, violant ainsi l'espace aérien espagnol, pays neutre avec de fortes sympathies allemandes.

C-47 du 60th TCG en Med...
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Jeu 22 Nov - 21:35

gennaker a écrit:
Héros connus ou méconnus de la première opération aéroportée de l'US Army :

Staff Sergeant Jack Pogue ; Né le 31 mars 1916 à Pearl, Texas. Rejoint l'US Army dès 1937. Il rejoint en 1941 le concept Airborne, et intègre le 501st PIB. Transferré à la Communication school juste avant le départ du 501st pour Panama. Il écrit quatre manuels sur les techniques de communication radio. Il est naturellement platoon sergeant du como platoon du 2/503rd. Il effectue les deux sauts avec le bataillon. Blessé lors du saut à Youks, il devient l'Adjutant de Raff durant la campagne de Tunisie. il devient le premier homme du rang (EM) de l'US Airborne à recevoir une battlefield commission. Il saute de nouveau comme 2nd Lieutenant sur Avellino. Dès cette première et dramatique nuit, un éclat de grenade lui arrache un oeil et le blesse au bras et à l'estomac. Sans jamais recevoir le moindre traitement, il est trimballé de stalag en stalag jusqu'à la libération. Il survit et rentre aux Etats Unis. Ses compagnons de stalag ne l'ont jamais entendu émettrel a moindre plainte.


Staff Sergeant Alain Joseph ; adjutant de Raff : il pesait tout équipé au moment du saut 320 livres, 145 kilos...

Lt John Timothy : Timothy est un para… Britannique! il est l'officier de liaison entre le 2/503rd et la First Airborne Britannique. Il va sauter avec les Yanks en Af Nord, après avoir participé en février 42 au fameux raid de Bruneval. Comme des milliers de ses collègues British, il sera capturé à Arnehm… et s'échappera. Il est décédé en 2011.



Charles C W "Chuck" Howland : Charles W. Howland de Royersford, PA, (A/S 0-399875) D/509, combattit avec le 509th depuis le 1er assaut aéroportée sur L'Afrique du Nord, jusqu'à sa mort en janvier 1945 lors de la bataille des Ardennes. Pour le 1er saut de combat en Afrique du Nord en Novembre 1942 lors de l'opération "Torch", il faisait parti du même stick que le futur récipiendaire de la MOH : Paul Huff, dans l'avion N°2 de D Company.Après les combats en Algérie et en Tunisie du printemps 1943, Lt Howland commanda la Scout company du 509th, ancêtre des pathfinders créée à l'initiative de Doyle Yardley, CO du Bataillon. Septembre 1943, le 509 PIB du Colonel Edson Raff fut missionné pour une opération "coup de main" sur l'île de Ventotene, prélude au débarquement de Salerne (Opération Avalanche). L'île de Ventotene, en plus de servir de bagne politique aux ennemis de Mussolini, hébergeait une station radar qui couvrait le secteur jusqu' à Naples. C'est le "scout company" du Capt (Alors Lieutenant) Charles CW HowlandFin 1943, le 509 s'accroche par la peau des dents au Mont Croce, "caillou" désolé exposé de tous côtés aux tirs incessants des 88. Le vent glacé souffle parfois à plus de 90 km/h et les hommes tombent plus de pneumonie que de blessures par balles. L'approvisionnement ne peut se faire qu'à dos de mules, mais celles ci tombent comme des mouches. Le 25 novembre, les hommes du 509 sont à court de munition et n'ont plus de nourriture depuis déjà 36 heures. Howland, qui a obtenu sa licence de pilote dans le civil, empriunte une jeep et fonce dans la vallée vers un petit aérodrome de fortune utilisé par les Piper d'observation pour l'artillerie. Il charge un Piper jusqu'à la gueule de munition et de nourriture et décolle. Les forts vents et les tirs enemis menacent à tout moment de le précipiter contre les paraois rocheurses. Howland repère les foxholes de ses buddies et largue ses approvisionnements à mois de 30 mlètres d'altitude. Puis il plonge dans la vallée et refait l'opération une nouvelle fois. Il vient de créer la très éphèmère "509th Parachute Infantry Air Force. il réapprovisionnait les paras depuis un petit piper en balançant des provisions au sommet du mont Croce. Pendant la Champagne Campaign, après le retour du LTC Yarborough aux USA, capitaine Howland devint le Bataillon XO.
À la fin de la Bataille des Ardennes, le 509th reçut l'ordre de prendre la ville de Born. Conscient qu'une attaque se préparait, les défenseurs allemands commencèrent à bombarder copieusement tout le secteur avec pièces d'artillerie et mortiers. Howland était sur une tourelle d'un char près du Bn. CP lorsqu'un mortier explosa à côté du jeune Capitaine, le tuant sur le coup. Il ne portait aucune trace de blessure et semblait dormir dans le neige.



Paul B Huff : Né en 1918 Bradley County, Tennessee June 23, 1918 – September 21, 1994
Engagé 27 juin 1942 ; Il participe à l'opération Torch avec D Company, 509th Parachute Infantry Battalion. Fait il partie des six sticks sur 39 qui sautent ( Plane N°2, Company D avec Lt Charles W Howland)
Il est quelques jours plus tard parmi les quelques 300 soldats du bataillon qui sautent sur Youks les bains. Il sera aussi de la mission suicide et du saut sur Avellino.
Il se voit décerné la Medal of Honor le 8 février 44 pour actions du côté de Carano dans la tête de pont d'Anzio



Carlos Coolidge Alden : Captain Cool
Le capitaine Carlos Coolidge Alden, 509 Parachute Infantry surgeon, fait partie des parachutistes américains de la seconde guerre mondiale les plus décorés.
Ses exploits, derrière les lignes ennemies, ont fait de lui une légende de son vivant. Et à son extraordinaire comportement au combat, comme médecin et comme soldat, s'ajoutait une superbe, une flamboyance qui a contribué à sa légende. Doc Alden montait en première ligne vêtu à la diable, et portant toujours son béret "maroon" reçu du boss des paras Britanniques de la First Airborne, F.M Browning, un ceinturon allemand, et ses inséparables lunettes teintées. Son calme et son efficacité dans les situations les plus désespérées rencontrées par son unité d'élite, le 2/509, lui ont valu le surnom de "Captain cool". Médecin, Alden se trouvait toujours dans les endroits les plus chauds des combats. Il était début 1943 en Algérie chargé de l'entrainement… à la bayonnette! Il s'infiltrait volontiers derrière les lignes allemandes armés jusqu'aux dents, Thompson SMG, .45 Colt, Lueger et trench knife, et les poches pleines de grenades. Il excellait dans l'utilisation de ces armes et était l'un des soldats les plus téméraire du bataillon. Les aventures de Doc Alden seraient probablement rejetées par les scénaristes d'Hollywood comme trop invraisemblables. Il faut pourtant considérer comme véridique des scènes comme son expédition à moto plus de 50 km derrière les lignes ennemies, une de ses 6 évasions réalisées en descendant 4 étages le long d'une corde improvisée.. Il fut aussi le premier parachutiste a atteindre l'aéroport de Tafaraoui près d'Oran le 8 novembre 1942, seul à bord d'un C 47 nommé "shark bait" (appât à requin...) C'est lui, en compagnie d'un de ses medics Doc Engelman qui accueille les troupes de Patton à Messina (il a volé de lui même d'Afrique du Nord où le 509 est en réserve jusqu'en Sicile pour voir les combats de près, et se trouve dans une ville pleine de troupes de l'Axe avant même l'arrivée des chars de Patton...) Il passera plus tard 5 jours et 5 nuits sans manger dans un grenier des Ardennes, encerclés par les SS etc etc....


Lt Dave C Kunkle : Le 2nd Lt Dave C Kunkle porte le triste privilège d'être le premier officier Airborne KIA de la seconde guerre mondiale. il est décapité par un obus tiré par un Dewoitine français alors que son C-47 tente de décoller de la Sebkra d'Orant pour se rendre à Tafaraoui le 8 novembre 42.

Pvt John Mckall : Né le 17 mars 1920 à Negley, Ohio. Il s'engage le 7 janvier 1942, un mois après Pearl Harbor et est envoyé à Fort Wolters au Texas. C'est là qu'il choisit les parachutistes, tout en masquant aux médecins une légère infirmité à la main. Le 6 mai 1942, il reçoit ses wings à Benning et intégre D company, 2nd battalion, 503rd Parachute Infantry. Quelques semaines plus tard, son bataillon commandé par le Lt Colonel Edson D Raff est envoyé en Angleterre, une des premères unités US à rejoindre l'Europe. Le 7 novembre, Tommy décolle en compagnie de 555 autres parachutistes du bataillon, depuis deux petits aérodromes près de Land's end au bout de la Cornouaille anglaise. Destination : Oran et ses aérodromes tenues par les forces françaises de Vichy. Privé d toute communication et de moyens d'aides à la navigations, les 39 C 47 sont dispersés au dessus de l'Espagne. Ils arrivent près d'Oran à court de carburant. Seuls 6 C 47 largueront leurs troupes (Et encore pour attaquer une colonne... américaine!) ; les autres attériront où ils le pourront à sec de carburant, sur une grande langue de désert à 40 km d'Oran, la Sebkra d'Oran. Raff apprend que l'aérodrome de Tarafaoui est tenu par la Légion Française. Il veut intervenir. Il fait siphoner tout ce qui reste à bord des C 47, et en dote 3 C 47 dans lesquels il fait monter la compagnie D du capitaine Berry. A peine les 3 C 47 ont ils décollé que 5 Dewoitine français leur tombent dessus. Le lt Dave Kunkle met une cal.30 en batterie à la porte. il est coupé en deux par les premiers tirs des aviateurs français. Il est le premier parachutiste US tué au combat!!
Les 3 C-47 attérissent en catastrophe sous les tirs de mitrailleuses. 7 paras sont tués. 20 sont blessés. Parmi ces derniers, Tommy MacKall. On l'envoie à l'hopital Britannique de Gibraltar. Il y décède le 12 novembre 1942.Il est le premier homme du rang parachutiste tué durant la WWII.


Par une décision du war department, general order N°6 en date du 8 février 1943, Camp Hoffman en Caroline du Nord est rebaptisé Camp Mackall, en l'honneur de Tommy Mckall. Le 1et mai 1943, la mère de Tommy et ses deux frères, Privates Gerald (KIA Normandie) et Robert MacKall, assistent à la cérémonie. le 506th PIR de Bob Sink saute pour l'occasion, suivi par l'atterrissage de plusieurs planeurs. C'est le général Eldridge Chapman, Boss de l'Airborne Command qui préside aux cérémonies. Camp Mackall fut fermé en 1945. Tommy et Robert Mackall sont enterrés à East Palestine dans l'Ohio.

Lt Edmund J Tomasik : il succède le 14 octobre 1944 à Yarborough à la tête du 509th avec rang de Major dans les Alpes Maritimes. Il va mener le bataillon jusqu'à son extinction dans l'enfer des Ardennes.
A g., avec Howland...



Lt Fred Perry : En prenant ses quartiers à Oujda (Maroc Français), le 509 PIB tira les conclusions de ses deux sauts de combat (sans compter le raid de 32 de ses hommes sur El Djem le 26 décembre 42), et en vint à la conclusion naturelle qu'on ne pouvait déverser un nombre de troupes important derrière les lignes ennemies sans avoir prélablement marquée, identifiée et relatrivement sécurisée la zone au sol.
Lt Col. Doyle Yardley, en charge du 509 en remplacement de Raff et Yarborough appelés sur d'autres missions, décida de constituer une "scout company", composée de 3 platoons de deux squads chacune, avec 8 hommes par squad. Il reçut l'appui du Lieutenant Colonel Charles Billingslea, en charge du Airborne training à Oujda. Captain Charles "Chuck" Howland, , et son XO Fred Perry, ont travaillé tout l'été 43 à développer des techniques d'identification au sol à l'aide de panneaux et de lampes Aldis. Puis, le 28 aout 1943, les équipes de Pathfinders du 504, 505 et 509 ont commencé à travailler ensemble à Enfidaville en Tunisie, avec les balises Eureka, des lampes Aldis et Krypton, et avec le signal radio 5G (Grid radio system) mis au point par les anglais...
Mc LOS a écrit:
Shocked Shocked
gennaker a écrit:
Attends! attends! c'est pas fini.... Very Happy

Le vol :

A 21 heures 05, ce 7 novembre 1942, le premier avion de la Parachute Task Force, piloté par le Colonel William C Bentley, CO de la Task Force, décolle de Predannack, à la pointe de la Cornouaille anglaise. Edson Raff, boss du 2/503rd, qui a été rebaptisé 2/509th quelques jours plus tôt, le 2 novembre, sans que les troopers en aient été informés (Un nouveau 2/503rd a été formé à partir du 501st PIB à Panama pour compléter le 503rd PIR en partance pour l'Australie) embarque avec le Major John "Ober" Oberdorf dans l'avion N°2 de ce flight. Les troopers ont reçu deux jours de rations Ks, et un jour de munitions. Des drapeaux d'invasion de 6 puces par 6 pièces leur sont distribués. W P Yarborough embarque dans un autre avion, avec le boss du 60th TCG, Tom Schofield depuis Saint Eval, Flight B comprenant 19 avions. Le chirurgien du bataillon, le légendaire Doc Alden est… jumpmaster de l'avion N°6, D Company. Parmi les autres jumpmasters, on retrouve les Charles Howland, Dave Kunkle, Edmund Tomasik, John Berry ou Fred Perry… Le Capitaine Robert A Barrere pilote le C-47 N° 17805 du 10th Squadron, 60th TCG. Il doit décoller de Prédannack avec le Flight A. Au démarrage, il réalise que toutes ses batteries sont à plat. Il démarre à la manivelle son premier moteur, qui lui donne assez de "jus" pour lancer le second. Les deux Flights de se rassemblent au dessus de Portreath à 21 heures 45 et mettent cap à l'ouest. Arrivés au dessus des îles Scilly, ils piquent résolument plein sud vers le golfe de Gascogne. 39 officiers et 492 Enlisted Men sont en route pour le premier saut de combat de la toute jeune US Airborne. (Je sais! ça ne fait pas 556, le nombre d troopers total retenu par l'Histoire…. mais les sources diffèrent!!) Pour donner le change aux radars allemands, une escadrille de Beaufighters de la RAF part bombarder Brest. Tous feux éteints, et observant un strict silence radio, les 39 Skytrains volent à 198 milles à l'heure vers l'Espagne. Le vol vers les aérodromes d'Orant doit durer près de 8 heures. A bord, les troopers s'enroulent dans leurs couvertures car à 8 000 pieds, la température chute vertigineusement. Dans l'avion de Yarborough, le Staff Sergeant Alain Joseph, "Mister Five by Five" ronfle sourdement, puis commence à parler dans son sommeil. Les navigateurs s'épuisent sur leurs cartes. Ils tentent de vérifier par l'astrodome de l'avion leur position par rapport aux étoiles. Arrivés aux dessus de l'Espagne, un violent vent d'est pousse les avions vers l'ouest. Le brouillard et les orages achèvent de compliquer la tâche des pilotes ; bientôt, toute la flotte est dispersée…
gennaker a écrit:
Le début du SNAFU (Situation Normal All Fouled UP)

C'est à partir du survol de Madrid que les problèmes commencent véritablement pour le 2/503rd récemment renommé 2/509th ; les montagnes au sud de Madrid culminent à plus de 9 000 pieds, et de nombreux pilotes grimpent à l'approche d ela capital espagnol. Ils sont alors pris dans un viole,nt vent d'est qui les pousse inexorablement à l'ouest de la route. 0 l'approche de Gibraltar, ceratins C-47 essuient même… des tirs de DCA…
Dand le même temps à Alger, Eisenhower est trèsperturbé par la décision des autorités Françaises en Algérie de résister à l'invasion Alliée. Il sait que le 2/503rd a décollé après avoir reçu le mot code "Advance Alexis", signifiant que c'est le "Peace Plan" qui est activé, et que les troopers doivent se poser tranquillement à la Senia et Tafaraoui, certains d'y être accueillis à bras ouverts. Depuis 5 heures du matin, le bateau de la British Navy, HMS Alynbank émet sur 440 KC le contre ordre, "Play ball". Mais il ne reçoit aucun accusé de réception, les navigateurs étant branché sur 460 kylocycles.
Lorsque le jour se lève sur cet historique 8 novembre 1942, les premiers C-47 sont en vue d'un longue ande de terre brune ; l'Afrique. Yarborough dans l'avion N°2 ou Raff dans le N° regarde par les hublots. Raff ne compte que 6 avions autour de lui…. la flotte des 39 C-47 est en réalité éparpillée sur toute la largeur du Marco occidental. Doc Alden ne compte que 5 avions dans son champ de vision. Il commence à se demander si le nom de son C-47, "Shark Bait", appât à requin, n'est pas prédestiné…
Il est près de 6 heures du matin ; quelque part dans le désert Algérien près d'Orant, le Lieutenat Hapgood détruit son émetteur Eureka et disparait dans le désert vêtu d'un burnous.

A bord des C-47, la tension monte, au fur et à mesure où les jauges d'essence flirtent avec le zéro.

Capt. Joe Beck qui pilotait un des C-47 transportant les troopers du 2/509 raconte qu'en arrivant vers Tarafaoui lors du premier passage et avant que la flack Française ne le décourage d'attérir, il a été "escorté" par un chasseur Français qui a tiré des coups de semonce mais selon lui sans chercher à l'abattre. Joe a tiré une fusée de détresse et le chasseur l'a accompagné un moment avant de disparaitre...
14 avions longent la côte depuis le Maroc et approchent de La Sénia. ils commencent leur manoeuvre d'atterrissage quand la DCA ouvre le feu. Ils font demi tour, et, à sec de carburant, se posent sur une longue bande d'un lac de sel appelé Sebkra d'Orant. Yarborough et l'avion N° sont toujours plus à l'ouest, au dessus du Maroc espagnol. Il voit deux C-47 attérir en iurgencer, à sec de carburant. Les avions sont vite entourés de formes à cheval. Yarborough décide de suivre le littoral vers Oran. Il survole la Sebkra d'Orant et aperçoit une dizaine d'avions. Il choisit à son tour d'attérir là, se doutant qu'il se passe quelque chose d'anormal à Tafaraoui. Il est 8 heures 10 et Raff aperçoit à son tour les C-47 parqué sur le lac salé. Il reçoit un message du Colonel Bentley qui vient à son tour d'attérir ; une colonne blindée approche, et il faut l'intercepter. Raff ordonne à ses hommes de se préparée à sauter. Il sait sues les 5 autres C_47 qui le suivent l'imiteront. Une DZ est choisie et Raff se jette dans le vide, suivi comme à l'entrainement par les 13 hommes de son stick. Quelques oscillations… et Raff s'écrase contre un rocher. A court de souffle, et certain de s'être brisé les côtes, il voit un de ses troopers s'approcher nonchalamment pour lui annoncer que la colonne de chars en approche est… américaine...

Les C-47 sur la Sebkra d'Oran...
gennaker a écrit:
En tout, 8 C-47 sur 39 manquaient à l'appel sur la Sebkra d'Oran, soit près de 20% de l'effectif du bataillon. Qiatre Skytrains, à sec de carburant, avait atterri au Maroc Espagnol. Les espingouins les ont brièvement retenu prisonnier, avant de les relâcher, mais on néanmoins conservé 3 C-47. Le pilote de l'un des 4 avions, après avoir demandé aux troopers de descendre, avait réussi à redécoller et à rejoindre Oran. Le Major Clarence J Calligan pilotait un des 8 avions manquant. En approchant la côte algérienne, il avait d'abord essuyé des tirs de Flak. Puis, ce sont des chasseurs français qui lui tirèrent dessus, avant de rompre l'engagement à la vue de Spitfireds alliés. Il fut le premier à atterrir sur la Sebkra. Mais quand les troopers qu'il transportait commencèrent à creuser leurs foxholes, ils furent pris à parti par des snipers depuis les collines. Deux avions durent attérir au Maroc Français. L'un d'eux, et ses 14 troopers emmenés par le Sergent Lloyd K Bjelland attérit au delà du massif de l'Atlas, en plein désert, devant un fort français à Ksar es Souk. Encerclé par l'équivalent d'une compagnie de la Légion Etrangère, les troopers et l'équipage se rendirent. Ils partagèrent durant 2 jours la vie de la garnison, échangeant cigarettes américaines contre un plat jugé délicieux, le couscous! Lorsque le 10 novembre, l'amiral Darlan ordonna à toutes les forces françaises de cesser toute résistance, les Légionnaires déterrèrent un bidon de 100 gallons d'essence, et le C 47 chalk N° 4 put redécoller pour Oran.
gennaker a écrit:
8 novembre 1942 - Sebkra d'Oran. 10 heures du matin
Major William P Yarborough, Airborne Planner du Général Mark Clark reçoit un message de Tafaraoui, l'objectif du 2/509, tenu par des tanks américains. L'aide des paras du 509 est demandé pour prendre possession de l'aérodrome et des nombreux prisonniers français qui s'y trouvent. Yarborough montre le message au Colonel Edson Raff, CO du 2/509, et obtient l'autorisation de s'y rendre avec la compagnie E du capitaine Dave Berry. Tafaraoui est à 65 km. On siphone ce qu'il reste d'essence dans les C 47 arrivés d'Angleterre, et on réparti la companie dans 3 avions. Juste après le décollage, les 3 avions américains sont attaqués par 4 (5?) Dewoitine 420 de la chasse française, commandé par le Lieutenant Michel Madon. Les C-47 attérrissent sous le feu des Français qui s'acharnent sur les avions sans défense. 7 hommes sont tués selon Yarborough, (5 tués, deux Air Corps man et Pvt Ira L Brookins, Cpl Wilber C Sprenkle et le Lieutenant Dave Kunkle, décapité par un 20 mm, et 15 blessés selon Charlie Doyle) et une vingtaine plus ou moins grièvement blessés. Dave Kunkle devient le premier officier Airborne KIA.
Un des deux médecins-chirurgiens du bataillon est le capitaine William W Moir. Il se trouvait dans l'un des avions et a été touché superficiellement au crâne par deux balles. Une troisième s'est logée dans son épaule et le capitaine souffre terriblement. Il prend cependant en charge tous les blessés; permettant à Yarborough de poursuivre à pied sa route vers Tafaraoui. Mais ayant trop perdu de sang, il doit laisser les medics Gordon Hahn et Dixie Johnson prendre le relais. Il sera plus tard évacué sur Gibraltar à cause de l'infection d'une de ses blessures au crâne. Il récupérera vite puisque Doc Alden se réjouit de sa présence à Alger fin novembre. Il quittera cependant le bataillon à cette époque. Le 28 novembre 1942, on lui octroie la DSC.
Paras sur la Sebkra... notez ce qui ressemble à une Sten, héritage de la collaboration toute fraiche entre la First British Airborne et le 2/503 en Angleterre??
Mc LOS a écrit:
Incroyable cette histoire !

Bien vu pour la la sten Shocked
gennaker a écrit:
Par une décision du war department, general order N°6 en date du 8 février 1943, Camp Hoffman en Caroline du Nord est rebaptisé Camp Mackall, en l'honneur de Tommy Mckall. Le 1er mai 1943, la mère de Tommy et ses deux frères, Privates Gerald (KIA Normandie) et Robert MacKall, assistent à la cérémonie. le 506th PIR de Bob Sink saute pour l'occasion, suivi par l'atterrissage de plusieurs planeurs. C'est le général Eldridge Chapman, Boss de l'Airborne Command qui préside aux cérémonies. Camp Mackall fut fermé en 1945. Tommy et Robert Mackall sont enterrés à East Palestine dans l'Ohio.

Speech de Chapman à l'inauguration...


Né le 17 mars 1920 à Negley, Ohio. Tommy s'engage le 7 janvier 1942, un mois après Pearl Harbor et est envoyé à Fort Wolters au Texas. C'est là qu'il choisit les parachutistes, tout en masquant aux médecins une légère infirmité à la main. Le 6 mai 1942, il reçoit ses wings à Benning et intégre D company, 2nd battalion, 503rd Parachute Infantry. Quelques semaines plus tard, son bataillon commandé par le Lt Colonel Edson D Raff est envoyé en Angleterre, une des premières unités US à rejoindre l'Europe. Le 7 novembre, Tommy décolle en compagnie de 555 autres parachutistes du bataillon, depuis deux petits aérodromes près de Land's end au bout de la Cornouaille anglaise. Destination : Oran et ses aérodromes tenues par les forces françaises de Vichy. Tommy fait partie des blessés. Il est envoyé à l'Hôpital général de Gibraltar, mais y décède de ses blessures le 12 novembre 1942.



gennaker a écrit:
Au soir du 8 novembre 1942, la situation du 2/509th (nouvelle désignation du 2/503rd PIR depuis le 2 novembre) est des plus confuse. La première et plus longue opération aéroportée américaine est en quelques heures devenue un SNAFU complet. Sur les 39 sticks du bataillon, seuls 6, dont celui de son CO Ed Raff ont effectivement sauté, à plus de 60 km de leur objectif, les aérodromes de la Senia et Tafaraoui. Blessé aux côtes lors du saut et crachant le sang, Raff ordonne à ce qui lui reste de son bataillon (8 avions sont manquants), de rejoindre à marche forcée Tafaraoui. Yarborough, observateur de Mark Clark le persuade de tenter de rallier Tafaraoui pris par les forces US terrestres en siphonnant ce qui reste de carburant dans les C-47 pour alimenter 3 avions. La compagnie E du Captain John Berry ainsi que quelques membres de la HQ company s'entassent dans les 3 avions. Ils sont mitraillés dès le décollage par la chasse française. Les avions sont déchiquetés et le 2/509th connait ses premiers KIA et WIA. Raff poursuit pendant ce temps sa route à pieds vers Tafaraoui. Raff a pu obtenir une jeep de la colonne de tanks US qu'il avait pris pour ennemie. Les blindés du Lt Colonel Johny Waters, un pote de Raff, se sont emparés de Tafaraoui que les Potez français couverts par les Dewoitine 520 bombardent allègrement. Toute la journée du 8 et une partie du 9, Raff progresse péniblement vers l'aérodrome. Son XO Doyle Yardley réquisitionne un bus. Les hommes du 2/509th sont escortés par des ribambelles d'arabes qui cherchent à échanger (ou voler) n'importe quel objet US. Les caleçons longs que les troopers portaient lors du vol ont un succès fou…
Pendant ce temps, Yarborough a pu réunir 61 hommes à peu près valides bien qu'épuisés, survivants du mitraillage français. Il entreprend à son tour la longue marche pour rejoindre Raff, à travers ce lac sale appelé Sebkra d'Oran. Sous la croûte de sel se trouve en réalité une boue épaisse et gluante qui rend chaque pas terriblement pénible.
Demeuré avec les blessé, le chief surgeon du bataillon, un certain Captain Carlos "Doc" Coolidge Alden, Mister Cool himself, va débuter la construction de sa légende. Une fois assurée que les blessés, à l'ombre des carcasses des C-47, sont au mieux considérant la situation, notre bonhomme piaffe d'impatience. Il entreprend une nouvelle fois de sonder tous les réservoirs prétendument vides des C-47, et parvient à siphonner quelques litres. Il les verse dans son C-47 "Shark Bait", et s'installe, jambes dans le vide, à la portière tandis que l'équipage décolle. Une demi heure plus tard, sous les tirs de l'artillerie française planquée dans les collines, "Shark Bait" et Doc Alden attérissent sur Tafaraoui. Il est près de 20 heures ce 8 novembre 42, et au moins un para du 2/509th a atteint l'objectif… Alden pourra dès les premières heures le lendemain, "libérer" 4 camions et aller récupérer ses blessés sur la Sebkra...
Alden...
Mc LOS a écrit:
Pfffffff Shocked quelle aventure !!!
Je ne connaissais absolument pas tout ça.

Ni d'ailleurs l'origine du nom de ce; portant célèbre; camp MACKALL.

Extra !
gennaker a écrit:
Merci Serge!

Yarborough rejoint finalement Tafaraoui à l'aube du 9 novembre, après une marche de 38 milles (61 km !!!). Dan sl'après midi, c'est un étrange convoi de bus, de camions et de voitures qui ramè,nent Raff et le reste du 2/509th à Tafaraoui. Les camionsd'Alden avec les blesés du mitraillage arrivent aussi, après avoir subi une nouvelle attaque aérienne... d'un Spitfier anglais cette fois!! Il ramène les trois corps du Lt Kunkle, et du caporal Sprenkle et du Private Brookins, ainsi que 15 blessés. Le 60th TCG déplore deux milotes tués Il arrange le départ immédiat pour Gibraltar du jeune Tommy Mackall, qui décèdera 4 jours plus tard. Les troopers prennent position autour de l'aérodrome qui subit toujours quelques tirs d'artillerie. La 12th Air Force d'un certain James Doolittle (auteur du raid sur Tokyo) peut arriver. On envoie du carburant pour récupérer les C-47 disséminés sur la Sebkra d'Orant. Ils revienent un par un, souvent totalement pillé par les arabes du coin.
Le 10 novembre, Darlan ordonne l'arrêt de toute action française hostile aux Alliés. La Parachute Task Force est dissoute, et le 2/509th passe sous contrôle de la British First Army, General K. A. N. Anderson commanding. Les Britanniques informent Raff sur une nouvelle mission : la prise d'aérodromes en Tunisie. Raff rassemble les quelques 350 paratroopers disponibles, et rejoint l'aérodrome de maison Blanche, à l'extérieur d'Alger. Ils retrouvent les paras Britanniques du 3rd Battaliion, Parachute Regiment qui doivent sauter sur Bone...

Ainsi se termine le premier saut de combat de l'US Airborne... d'autres allaient suivre pour le 2/509th, à Youk les Bains, El Djem pour une poignée de troopers....

J'espère que cette lecture vous autant amusé que moi à l'écrire...
gennaker a écrit:
Demain 8 novembre...

Petit mot final sur le 503rd PIR, dont était issu à l'origine le 509th PIB...

Lorsque le 2/503rd rejoint l'Angleterre en juin 42, le 503rd constitue son 3ème bataillon à Bragg et poursuit son entrainement avec ses seuls deux bataillons, 1st et 3rd. Le 10 octobre 42, le 503rd PIR quitte Bragg pour l'Australie.Ils emmènent une compagnie du 504th PIR, et récupère à Panama les 3 compagnies du 501st PIB originel ; ces hommes vont ainbsi foirmer le nouveau 2/503rd, pendant que le bataillon de Raff en Angleterre se voit affubler de la dénomination 2/509th, qui deviendra en Italie 509th tout court, puisque le sort du bataillon sera scellé, et que jamais il ne sera porté à l'effectif d'un régiment...

Le 503rd arrive en Australie le 2 décembre 1942. Il va passer 9 mois à s'entrainer en Australie et en Nouvelle Guinée.

Pendant ces trois années de service dans le théâtre d'opération Pacifique sud-ouest, le 503d a servi dans cinq opérations de combat importantes, dont 3 sauts de combat et deux opérations amphibies.

1. Le 503rd, qui rongeait son frein depuis décembre 42 en Australie, a sauté dans la vallée de Markham, à Nadzab, , Nouvelle-Guinée, le 5 septembre 1943, premier saut de combat couronné de succès. C'est le 54th TC Wing qui transpôrte les troopers. Le 1/503 de LT Col John W Britton saute sur l'aérodrome, tandis que le 2/503 de LT Col George M Jones saute sur Gabsoncek au nord. Le régiment a forcé les japonais à évacuer une base importante à Lae puis à prendre un itinéraire qui s'est avéré désastreux pour les japonais.
Le troisième bataillon du 503d de John Tolson III a eu une escarmouche importante avec l'arrière garde japonaise en fuite. Intervenant après les SNAFU de l'airborne en Af Nord et en Sicile, ce succès a contribué à la continuation de l'US Airborne. A noter que 31 artilleurs australiens ont été parachuté, sans entrainement, avec leurs deux 25 pounders en support du régiment! La flote des C 47 était escorté par plus de 100 chasseurs, tandis que 6 squadrons de B-25 assomaient l'ennemi avant le saut. Trois semains plus tard, le régiment est de retour à Port Moresby. KInsler s'y suicide dans explications! c'est Jones qui le remplacera.

2. Début juillet 1944, deux rifle bataillons du 503rd ont sauté sur l'île de Noemfoor en Nouvelle-Guinée , suivi d'une arrivée amphibie de l'autre rifle bataillon quelques jours plus tard.
Le régiment a été utilisé dans l'élimination de la garnison japonaise sur cette île. Les terrains d'aviation construits sur Noemfoor après sa capture ont joué un rôle significatif en soutenant l'avance des troupes alliées de Nouvelle-Guinée aux Philippines. C'est là que le sergent Ray E. Eubanks a été décoré de la médaille de l'honneur du congres à titre posthume, pour ses actions sur Noemfoor.

3. Après l'atterrissage sur l'île de Leyte, aux Philippines, le 503rd PRCT effectue un assaut amphibie important sur l'île de Mindoro le 15 décembre 1944.
À l'origine, il était prévu que le 503rd saute sur Mindoro mais en raison des mauvaises pistes d'atterrissage sur Leyte, une opération aéroportée n'était pas possible.
Le but de cet assaut était de sécurisé les terrains qui allaient devenir des bases aériennes pour soutenir les futurs opérations vers Luzon dans le golf de Lingyen.

Une compagnie du combat team a engagé une bataille féroce contre une station radar ennemie sur l'extrémité du nord de Mindoro.


4. le 503rd PRCT a ensuite sauté sur Corregidor le 16 février 1945 pour libérer cette île de l'occupation japonaise.
Ce fut l'action de combat la plus vicieuse dans laquelle le 503rd s'est engagée pendant son existence.
Corregidor était le bastion qui a résisté à un siège japonais féroce pendant presque cinq mois en 1941 et 1942, interrompant de ce fait l'avance japonaise vers l'Australie.
Le 503rd était fier d'avoir l'honneur de reprendre l'île. Les sources ont estimé que 6550 Japonais étaient sur l'île quand le 503rd a sauté.
Seulement 50 ont survécu.
Le 503rd a perdu 169 hommes et beaucoup ont été blessés.
La citation présidentielle a été attribuée au 503rd pour ses actions. Private Lloyd G. McCarter a reçu la Medal of Honor pour son courage sur Corregidor.

5. Juste après le renvoi à Mindoro, le 503rd PRCT est parti soutenir la 40th Division qui était embourbée sur l'île de Negros, aux Philippines. Le 503rd PRCT a livré un assaut amphibie, bien que l'unité fût alertée pour un autre saut de combat.
Les objectifs du saut proposé fûrent détruits par les forces japonaises éliminant ainsi l'objectif du 503rd.
Le 503rd s'est engagé dans de dures batailles contre la résistance japonaise frénétique dans les zones montagneuses de Negros pendant plus de cinq mois.
Convaincu qu'il ne restait qu'une minorité d'ennemis le haut commandement retira l a 40th division d'infanterie qui fût envoyée à Minanao, laissant seul le 503rd pour lutter contre les Japonais.

À la fin de la guerre avec le Japon en août 1945, environ 7 500 japonais survivants se sont rendus au 503rd PRCT.

Les sources officielles du Département de la Guerre ont estimé que le 503rd a éliminé 10.000 japonais pendant ses opérations de combat dans le Pacifique. Malheureusement, le 503rd a perdu beaucoup de bons hommes en accomplissant ses missions. Les noms de 392 de ces hommes ont été identifiés.

Début novembre 1945, le 503rd PRCT n'était plus opérationnel. Certains sont rentrés au Etats-Unis, d'autres ont été reversés dans la 11th Airborne et envoyés comme troupes d'occupation au Japon. Le régiment a été inactivé le 24 décembre 1945 a Camp Anza, Californie.
Screaming Eagles a écrit:
gennaker a écrit:
J'espère que cette lecture vous autant amusé que moi à l'écrire...
Pour ma part : oui !

J'avais pas encore eu le temps de lire les 3 pages en entières. Mais comme ce soir je n'avais rien à faire... C'est maintenant chose faite !

Merci beaucoup pour tout ça. Comme d'habitude, c'est très instructif et très complet : tout ce que j'aime.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gennaker



Messages : 1146
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Dim 3 Nov - 12:23

Même histoire, un an plus tard...

_________________


There's been passages and verses written
On the bravery and courage of men
But nothing will surpass the crossing
Of the AIRBORNE at Nijmegen bridg
es.
Revenir en haut Aller en bas
mc los



Messages : 2630
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 48
Localisation : HEUSY, Wallonie, BELGIQUE

MessageSujet: Re: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Lun 4 Nov - 11:59

On se refait une piqûre alors Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gennaker



Messages : 1146
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Ven 7 Nov - 8:22

Petit rappel...

_________________


There's been passages and verses written
On the bravery and courage of men
But nothing will surpass the crossing
Of the AIRBORNE at Nijmegen bridg
es.
Revenir en haut Aller en bas
mirabelle écoute



Messages : 3517
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 43
Localisation : Au pays des fayots

MessageSujet: Re: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Ven 7 Nov - 9:20

un bon rappel même.

_________________
Fighting Sixth !
 
 
« Quand on fait quelque chose, on provoque des critiques chez trois catégories de personnes : 1) celles qui font la même chose ; 2) celles qui font le contraire ; 3) et surtout celles qui ne font rien.  »
 
Georges S PATTON Jr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne   Aujourd'hui à 19:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feuilleton ; les 70 ans de TORCH, 1er saut de combat de l'US Airborne
» 15 novembre 1942, deuxième saut de combat de l'US Airborne
» Un saut opérationnel.
» Un militaire de Castres se tue accidentellement lors d’un saut en parachute
» Le plus haut saut en parachute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: AIRBORNE STORIES :: Histoire Diverses-
Sauter vers: