CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 SAINTE MARIE DU MONT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
holdy



Messages : 31
Date d'inscription : 26/11/2012

MessageSujet: SAINTE MARIE DU MONT   Ven 11 Sep - 14:23

Chers amis , je suis ce matin très triste suite à une décision d'un conseil municipal (Parodie de démocratie local) notre commune de Sainte Marie du Mont,historique connue dans le monde entier comme étant le 1er village de France libéré le 6juin 1944 vient d'être rayée de la carte de France pour s'appeler, si j'ai bien compris MONTMERVILLE. ou bien MON-MAIRE-VIL ou bien MON VERRE VI....
600 ans d'histoire qui vont s'effacer
Tout cela après des réunions secrètes entre communes sans que les habitants aient leur mot à dire
Et on ose vous parler de démocratie et de droit de mémoire dans ce pays.
Je n'y crois vraiment plus
Bien triste journée

je vous propose d'envoyer votre opinion à la boite mail de la mairie
mairie.stemariedumont@wanadoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Dami



Messages : 83
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 20
Localisation : Chalon sur Saône

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Ven 11 Sep - 17:53

?????

_________________
Dami, pour vous servir
Revenir en haut Aller en bas
WACO



Messages : 692
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 51
Localisation : cherbourg

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Ven 11 Sep - 19:09

Valls veut débaptiser 5 000 communes françaises !

Vous habitez à Saint-Martin ou à Sainte-Marie ? Attendez-vous à ce que votre village soit débaptisé ! Au nom du « vivre ensemble », un rapport officiel préconise de supprimer toute référence chrétienne dans les noms de communes ! Le premier acte de la lutte contre l’« apartheid territorial » et une folie pour complaire aux musulmans.
Le rapport que le groupe de réflexion « Laïcité et République moderne » doit rendre à Ma­nuel Valls dans la première quinzaine d’avril n’a pas fini de faire couler de l’encre selon la méthode socialiste qui consiste à agiter des débats de société pour faire ou­blier les difficultés économiques et so­ciales et, au passage, tenter de reléguer les récalcitrants dans le camp des « obscurantistes ». « Ça va être l’occasion de voir qui est vraiment républicain et qui ne l’est pas », a confié un conseiller du premier ministre, déterminé à faire aboutir cette ré­forme.
Baptisé – si l’on ose dire – « Revoir la toponymie de la France à la lumière du vivre ensemble », ce rapport, dont nous avons pu prendre connaissance, a été principalement établi par deux parlementaires, le député PS du Cher, Yann Galut, leader du collectif La Gauche forte, et le sénateur EELV du Val-de-Marne, Esther Benbassa, fondatrice du microscopique parti Pari(s) du Vivre-Ensemble.
Il dresse ce constat qui fait écho à l’« apartheid territorial, social, ethnique » évoqué par Manuel Valls en janvier : « Sans que l’on y prenne garde, une fracture sémantique s’est développée dans la société. De moins en moins nombreux sont les habitants de notre pays qui comprennent à quoi renvoient les noms des communes. En conséquence, eux-mêmes ne se reconnaissent pas du tout dans les gentilés [les noms des habitants d’un lieu, Ndlr], qu’ils peuvent voir comme une agression à leur égard. »
Les référendums
locaux récusés !
Le rapport cite entre autres exemples celui des habitants de Pont-l’Abbé, dans le Finistère, qui sont appelés des Pont-l’Abbistes : « Face à ce type de dénomination, toute une catégorie de population est amenée à se demander s’il s’agit d’une insulte. »
On répondrait bien qu’ils n’avaient qu’à être plus attentifs à l’école mais manifestement, ce n’est pas le sujet.
Il faut en arriver à la page 27 de ce rapport (qui en compte 52) pour que le mot musulman soit enfin cité. « Une fraction croissante de la population d’origine musulmane, y lit-on, est heurtée par des appellations toponymiques qui sont autant de manifestations d’une époque archaïque où l’identité de la France, loin de s’assumer comme plurielle, se définissait exclusivement sous le signe d’une chrétienté triomphante et totalitaire. »
Une phraséologie de combat qui laisse penser que le rédacteur a fait ses classes chez les anticléricaux plutôt que chez les curés !
Sur ces belles considérations et quel­ques autres – « Nul autre domaine que celui-ci ne donne autant la mesure du poids persistant du catholicisme dans la République » –, le rapport propose une série de me­su­res, dont certaines radicales, « afin que le vivre ensemble ne soit pas seulement une formule destinée à camoufler la domination religieuse de la part la plus réactionnaire de la société sur ses nouvelles forces vives ». Tel que !
La principale mesure suggérée : débaptiser tous les noms de communes comprenant « saint » dans leur intitulé, afin de « relaïciser profondément la République » en supprimant un « affichage discriminant » ! Toute consultation de la po­pu­lation est par avance proscrite, au motif, lit-on encore, que « des référendums locaux, s’ils sont généralement des éléments de revitalisation de la démocratie, seraient ici inopportuns et même néfastes car ils libéreraient une parole réactionnaire qui ne saurait s’exprimer en dehors des édifices cultuels ».
Une opération
à 3,4 milliards d’euros !
Cette idée démente – elle est qualifiée d’« audacieuse » – n’est pas une première. Sous la Révolution française, la Convention mena une chasse sans merci aux dénominations qui n’étaient pas « révolutionnairement correctes ». Un décret du 25 Vendémiaire an II (16 octobre 1793) invitait les communes qui souhaitaient se défaire de leur nom qui pouvait « rappeler les souvenirs de la royauté, de la féo­dalité ou de la superstition, de s’en oc­cuper incessamment ». Trois mille communes furent ainsi renommées, certaines de force, jusqu’à ce que la Première Restauration, en 1814, n’annule toutes les modifications.
Pendant une vingtaine d’années, Saint-Quentin, dans l’Aisne, était devenu Egalité-sur-Somme, Saint-Caprais (Al­lier) avait laissé la place à Thémistocle ou Saint-Michel-de-Rivière (Dordogne) s’était mué en Esprit-des-Lois… Le Mont-Saint-Michel lui-même était de­venu Mont-Libre… La France vit fleurir durant ces années des L’Unité-Nationale, des Sans-Culottes de la Manche (sic), des Mont-Marat, des L’Ami-de-la-Vertu ou des Jean-Jacques Rousseau (à place de Saint-Esprit, près de Bayonne).
Partant du principe que ce qui a donc échoué il y a deux siècles doit être repris et, cette fois, mené à terme, le groupe de réflexion « Laïcité et République moderne » propose d’aller vite. Il suggère de profiter de l’année 2016, où il n’y a pas d’élections, pour établir la liste des communes à débaptiser (liste à établir pour le 31 mars), puis décider administrativement du nouvel intitulé (30 juin) pour une entrée en vigueur au lundi 3 octobre.
Preuve de la légèreté avec laquelle ces travaux ont été menés, le rapport, plutôt que des statistiques officielles, cite Wikipédia pour donner l’ampleur de la tâche que le gouvernement – qui n’a que ça à faire ? – devrait accomplir en à peine plus d’un an : « 3 927 communes commencent par “Saint“ (10,7 % des communes françaises), y compris Le Saint. Le saint le plus courant est Saint-Martin (222 communes), suivi de Saint-Jean (170 communes) et Saint-Pierre (155 communes). 471 autres communes possèdent le terme “Saint“ à l’intérieur de leur nom. 334 communes commencent par “Sainte“ (0,9 % des communes françaises), y compris Saintes. La sainte la plus courante est Sainte-Marie (40 communes, y compris Saintes-Maries-de-la-Mer), suivie de Sainte-Colombe (27 communes) et Sainte-Croix (25 communes). 62 autres communes possèdent le terme “Sainte“ à l’intérieur de leur nom. »
Ce sont près de 5 000 communes françaises (4 794) sur 36 000 qui seraient contraintes de changer de nom ! A moins que la population « réactionnaire » et ses élus ne s’y refusent… ou que Bercy ne s’y oppose. Selon ce rapport, le coût di­rect et indirect de l’opération serait de 3,4 milliards d’euros !    
Marc Bertric

source:http://www.minute-hebdo.fr/tout-minute/actualites/835-valls-veut-debaptiser-5-000-communes-francaises

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WACO



Messages : 692
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 51
Localisation : cherbourg

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Ven 11 Sep - 19:22


_________________
Revenir en haut Aller en bas
_rital50_



Messages : 18
Date d'inscription : 19/07/2013

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Ven 11 Sep - 20:20

http://www.minute-hebdo.fr/tout-minute/actualites/835-valls-veut-debaptiser-5-000-communes-francaises

Voilà l'article , regardez la date de parution >>>>>> 1ER AVRIL !!

C'est comme ça que circulent les rumeurs ...
Revenir en haut Aller en bas
holdy



Messages : 31
Date d'inscription : 26/11/2012

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Sam 12 Sep - 10:27

Chers amis,
Hier j'ai eu HONTE.alors que nos amis Américains se recueillaient en mémoire de l'horrible attentat du 11 septembre 2001 ,le maire s'empressait de faire parvenir une délibération du conseil municipal en préfecture instituant la commune nouvelle de MONTMERVILLE en lieu et place de Ste Marie du Mont .
Pourquoi cette précipitation ?
Pourquoi effacer 600 ans d'histoire et 71 ans de souvenirs avec nos vétérans Américains et leurs familles. Pourquoi?
Pas la moindre information
J'ai HONTE et je pense que beaucoup. De personne D'HIER et d'aujourd'hui de cette ancienne commune de SAINTE MARIE DU MONT ont aujourd'hui ce ressentiment
Je ne sais ce qu'il faut faire mais je vais faire quelque chose
A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Gennaker



Messages : 1146
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Sam 12 Sep - 11:03

Canulard..
Pas si simple...

Le changement de nom d'une commune
Les textes

Article L. 2111-1 du code général des collectivités territoriales :
« Le changement de nom d’une commune est décidé par décret en Conseil d’Etat, sur demande du conseil municipal et après consultation du conseil général. »

Article R. 2111-1 : « Le décret mentionné à l’article L. 2111-1, qui porte changement de nom d’une commune, est pris sur le rapport du ministre de l’intérieur. »

La circulaire n° 469 du 15 mai 1884 a défini le changement de nom d’une commune comme la « substitution d’un nom par un autre, l’addition de nom et la rectification de nom ».

Les noms officiels des communes sont ceux qui figurent aux tableaux de recensement de la population de l’INSEE (circulaire du 15 mai 1884, actualisée en 1946).

Les dossiers proposés doivent être composés de :

1) La délibération du conseil municipal
2) L’avis motivé du directeur départemental des archives
3) L’avis motivé du directeur départemental de La Poste
4) La délibération du conseil général
5) L’avis du préfet
(+ Tout élément soutenant la demande)

Ils sont adressés par le préfet au ministre de l’intérieur.

La commission consultative de révision du nom de communes (arrêté du 15 août 1948, pris en application de l’ordonnance n° 45-2604 du 2 novembre 1945 relative à la procédure de modification des circonscriptions administratives).

Placée auprès du ministre de l’intérieur, elle émet un avis sur les demandes qui lui sont soumises.

Elle est composée ainsi qu’il suit :

1 représentant des archives nationales
1 représentant du CNRS
1 représentant de l’IGN
1 représentant de l’INSEE

1 représentant du service national de La Poste
1 représentant de l’Ecole Nationale des Chartes
1 représentant de la SDPAVA, bureau des élections et des études politiques
1 représentant de la DGCL, SDCIL, bureau des structures territoriales

Les demandes retenues par le ministre de l’intérieur sur proposition de la commission consultative de révision, sont soumises à l’avis du Conseil d’Etat.
La haute assemblée a défini de manière jurisprudentielle, les deux critères qui peuvent donner lieu au changement de nom d’une commune : (circulaire ministérielle du 15 décembre 1981)

- éviter un risque sérieux d’homonymie avec une ou plusieurs autres collectivités,
- rétablir une dénomination historique tombée en désuétude.

_________________


There's been passages and verses written
On the bravery and courage of men
But nothing will surpass the crossing
Of the AIRBORNE at Nijmegen bridg
es.
Revenir en haut Aller en bas
marlene



Messages : 1263
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 61
Localisation : Carentan

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Sam 12 Sep - 12:37

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Dami



Messages : 83
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 20
Localisation : Chalon sur Saône

MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Sam 12 Sep - 12:54

C'est une rumeur alors ? Laughing

_________________
Dami, pour vous servir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SAINTE MARIE DU MONT   Aujourd'hui à 11:13

Revenir en haut Aller en bas
 
SAINTE MARIE DU MONT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6 jJUIN 2012 SAINTE MARIE DU MONT
» SAINTE MARIE DU MONT 2013
» 6 juin 2011 Sainte Marie du Mont
» CAMPEMENT SAINTE MARIE DU MONT/BRUCHEVILLE 2014
» 6 juin 2015 SAINTE MARIE DU MONT

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: Manifestations :: Cela se passe près de chez vous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: