CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Incroyable trooper...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin
avatar

Messages : 11749
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Incroyable trooper...   Dim 21 Oct - 21:26

gennaker a écrit:
Toujours au 504 Parachute Infantry... l'abracadabrantesque Ted Bachenheimer....

"BACHENHEIMER, GAY YOUNG STALKER OF DEATH, I TAKE OFF MY HAT TO YOU IN DEFERENCE. I WONDER IF ADEQUATE CREDIT WILL EVER BE DONE YOUR NAME...."
Ross S Carter.


Pfc. Theodore H. Bachenheimer du Headquarters Company, 2nd Battalion, 504th Parachute Infantry Regiment, a été tué en Hollande le 23 octobre 1944, alors qu'il menait des actions secrètes derrière les lignes allemandes avec la résistance néerlandaise. Arrêté par la Gestapo en compagnie de deux résistants Hollandais, son corps a été retrouvé le lendemain avec une balle dans la tête et une balle dans la nuque. Il avait 21 ans et sa courte carrière de soldat est jalonnée d'exploits que le meilleur scénariste d'Hollywood aurait du mal à inventer. Né en avril 1923 à Braunscweig en Allemagne de père juif, Ted dû fuir les nazis d'abord à Vienne puis vers les Etats Unis via Cherbourg en 1934. Ted étudia le théâtre à Los Angeles et lorsque les japonais attaquèrent Pearl Harbor, s'engagea dans l'us Army et se porta volontaire pour l'Ecole parachutiste. Il intégra alors le 504th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division à Fort Bragg, North Carolina. Ted parlait donc parfaitement et l'allemand et l'anglais. Il se fit dès les opérations en Sicile puis en Italie, une spécialité de se glisser derrière les lignes allemandes pour ramener des prisonniers, ou simplement foutre le boxon...

Ted en Italie :

Bachenheimer aimait mener ses missions seul. Un jour en Italie, on lui imposa d'emmener 3 hommes en patrouille de nuit. Une fois derrière les lignes allemandes, une fusée éclairante surprit la patrouille. les mitrailleuses ouvrirent le feu et les trois hommes se replièrent du mieux qu'ils purent. Ils constatèrent alors que Bachenheimer n'était plus avec eux. des tirs de mitrailleuses continuaient au loin. Puis ce fut le silence. Les soldats en conclurent que Bachenheimer avait été tué.
Une demi heure plus tard, un poste avancé appelait pour signaler qu'il venait de voir passer Bachenheimer : "Il avait un sergent allemand en remorque!"
Une autre nuit, Bachenheimer était en chasse le long des lignes allemandes quand il remarqua une sentinelle dans une tranchée. Il vint s'asseoir près de l'allemand et engagea la conversation, prétendant venir d'une autre unité. Lorsqu'il fut convaincu qu'il n'y avait pas d'autres sentinelles à proximité, Ted, fatigué du petit jeu, dégaina son pistolet et ordonna à l'allemand de le suivre. Mais une autre sentinelle allemande somnloait dans un foxhole voisin et ente ndit la scène. Il se leva et tira sur Bachenheimer, lui transperçant la main. Bachenheimer ouvrit le feu et tua les deux allemands. Il s'en revint vers les lignes US fort désappointé de ne pas ramener de prisonniers. En arrivant au CP du 1er battaillon, le jeune éclaireur croisa le Colonel Williams. Celui ci lui dit qu'il allait être évacué vers Naples pour soigner sa blessure. Bachenheimer protesta avec véhémence, affirmant que ce n'était qu'une égratignure. Williams lui commanda d'aller se faire soigner, mais qu'au premier signe d'infection, il était bon pour Naples.

Ted reçoit la Silver Star
Theodore H. Bachenheimer, 19063269, Private, Infantry, Headquarters Company, 1st Battalion, 504th Parachute Infantry Regiment, pour courage exceptionnel au combat.
Dans la nuit du 3 au 4 février 1944, Bachenheimer se porte volontaire pour mener une patrouille de 6 hommes derrière les lignes ennemies en Italie, avec pour mission de capturer des prisonniers. A la suite d'un échange de coups de feu, durant lequel un membre de la patrouille fut tué, Private Bachenheimer renvoya vers l'arrière deux de ces hommes pour relayer des informations. Il partit avec les trois hommes restant en rampant derrière les lignes ennemies. Rencontrant plusieurs sentinelles allemandes, Bachenheimer qui parle couramment l'allemand (sa langue maternelle), se fait passer pour un soldat allemand et franchit le barrage, jusqu'à ce que sa ruse soit découverte et que l'ennemi ouvre le feu. Dans l'échange qui s'ensuivit, trois allemands furent tués et un fut fait prisonnier que Bachenheimer ramena ainsi que ses trois hommes dans les lignes américaines.

Vu dans "Agony at Anzio" de William B. Breuer
"Durant les combats pour la tête de pont d'Anzio, un grand garçon mince aux cheveux bouclés du 504 PIR devint une véritable légende. Private Ted Bachenheimer n'avait que 20 ans. Il avait le visage d'un enfant de choeur et souhaitait devenir chanteur d'opéra. Modeste, amical, très apprécié de ses camarades, Bachenheimer demeurait cependant un mystère au sein du régiment. On savait qu'il avait dû quitter l'Allemagne à l'âge de 10 ans pour fuir l'oppression nazie, et que sa famille s'était installée en californie.
Bachenheimer ne faisait pas grand cas de ses sentiments envers l'ennemi allemand. Au fond de lui même, il détestait le régime nazi. Sa spécialité était les raids en solitaire derrière les lignes allemandes et très vite, la Wehrmacht connut le nom de ce parachutiste américain qui représentait plus qu'un simple motif d'irritation, mais une menace mortelle.
Lt Col Warren Williams, CO du battaillon, pourtant soldat expérimenté, était ébahi par les exploits du jeune homme sur le champs de bataille. Observant un jour Bachenheimer se camoufler le visage avec de la poussière et de la suie avant de partir en mission, Williams lui demanda : "Ted, dis moi la vérité ; n'as tu jamais peur de partir ainsi en mission?"
"Et bien" répondit le jeune trooper, "Je suis un peu nerveux quand je quitte les lignes amies, et je dois pisser un peu dans le No man's land. Et ensuite, cela ne me dérange plus..."


Ce que ses potes disaient de lui :
"Ted semblait invulnérable. C'était le meilleur soldat de la guerre. il partait souvent seul, mais acceptait quiconque souhaitait partir en patrouille avec lui. Il ramenait à chaque fois des prisonniers et des infos importantes.
Un jour, Ted revint de Nimègue où il avait échangé tout seul des tirs avec les allemands qui occupaient la gare. Il nous dit qu'il avait besoin de deux hommes sachant faire du vélo. mais puisque personne de notre platoon ne savait pédaler, c'est moi, mec paumé du fond du Kansas qui n'était jamais monté sur un vélo qui accepta de le suivre. Dès le premeir tir d'un sniper, je suis devenu l'homme le plus rapide du pays à vélo. Ted nous a mené jusqu'au PC de la résistance Hollandaise situé dans une usine. Ted se comportait comme le patron. Il organisait des patrouilles derrière les lignes avec les résistants pour chasser les allemands de la ville. C'était un soldat magnifique, calme en toutes circonstances..."
- Private first class Willard Strunk, 82nd Airborne

Ce que les résistants néerlandais disent de lui...
"j'ai travaillé avec Ted Bachenheimer et ses aides, Bill Strunk et Bill Zeller. Ted avait organisé un poste de commandement à Nimègue et la première chose qu'il nous demanda de faire fut de mettre en marche la boulangerie pour fabriquer du pain pour la population. Puis, Ted sélectionna certains d'entre nous pour aller à la pêche aux infos sur les positions allemandes et sur les collabos. Bill Zeller fut tué derrière les lignes allemandes près de Tiel. Bill Strunk et moi furent capturés mais parvinmes à nous échapper. ted fut capturé par la gestapo. Ce fut la dernière vision que nous eûmes de lui. C'était un grand américain et un soldat de première classe."

Adrianus Dekker, printer, Nijmegen

La reine Juliana des Pays-Bas a, en 1952, accordé la Croix de Bronze à titre posthume à Ted bahenheimer pour l'action suivante :
"Pour s'être distingué par sa conduite courageuse face à l'ennemi.
Après avoir sauté avec son unité le 17 septembre 1944 près de Grave, il décida de partir seul dans l'après-midi du 19 en direction de la gare de Nimègue. Après avoir rejoint un employé des chemins de fer Néerlandais, il pénétra grâce à lui en passant par le viaduc dans la gare. Parvenu dans la gare sans encombre, il parvint à dérober un fusil et quelques grenades dans un train. Il se dirigea alors vers la salle où se trouvait le système de haut parleurs de la gare. L'employé de gare l'aida à le mettre en fonction. Ouvrant le microphone, il tira une rafale de mitraillette dont le bruit amplifié dans la gare fit fuir les quelques 40 allemands qui s'y trouvaient.
Il attaqua alors les derniers allemands qui se trouvaient dans la gare, et tint sa position jusqu'à ce qu'un barrage d'artillerie le contraigne à se retirer. "

Dixit Ross Carter, C/504 :
"Bachenheimer avait l'habitude de chasser derrière les lignes allemandes, au point qu'il connaissait exactement les emplacements du CP de compagnie ennemi, de l'infirmerie ou des réserves, ainsi que les emplacements de mitrailleuses. il connaissait même les noms des officiers et leur réputation parmi les soldats.
Il est impossible d'estimer le nombre d'encoches qu'iul aurait pu avoir sur sa crosse ; Une nuit, selon sa légende, alors qu'il patrouillait seul dans la région du Volturno, il tomba sur une patrouille de six allemands. Il liquida le dernier homme et prit sa place. un par un , il se débarrassa des allemands en remontant vers la tête de la colonne. Bachenheimer était ainsi. Nous le considérions comme un phénomène. sa connaissance de l'allemand, son sens de l'initiative et son sang froid avaient fait de lui un espèce de leader au sein de la résistance Hollandaise à Nimègue. De son quartier général dans un sous sol de la ville, il commandait près de 300 hommes, qui gênaient les mouvements de troupe allemands et collectaient d'importantes informations pour les Alliés. C'était une curieuse situation ; les allemands tenaient la ville, mais Bacheheimer la gérait. Quand nous sommes finalement entrés dans la ville, nous avons trouvé Bachenheimer tranquillement assis dans son sous sol, distribuant des ordres aux résistants. des colonels et des généraux venaient prendre ses conseils..."

The end...
La fin de Ted Bachenheimer n'est pas claire. Selon un renseignement fourni par un agent anglais du MI9 portant le pseudo de "Harrier", un groupe de prisonniers de guerre alliés se trouvaient plus de 19 milles derrière les lignes ennemis en dehors de Nimègue. Bachenheimer suggéra d'y aller faire un tour, en traversant la Waal à bord d'une barque. Ted et l'agent anglais trouvèrent refuge le soir du 23 octobre 1944 dans la ferme d'un résistant. Des SS firent irruption au petit matin. Ted tenta d'expliquer aux allemands que le fermier n'avait rien fait mais les allemands mirent le feu à la ferme et fusillèrent le résistant.
Ted et l'anglais furent embarqués à bord d'un train en partance pour l'Allemagne. Ils démontèrent une partie du plancher et s'évadèrent. Mais ils furent bientôt repris. L'anglais fut envoyé dans un camp et Bachenheimer fut abattu d'une balle dans la tête et une balle dans le cou. Les Hollandais le retrouvèrent loin derrière les lignes allemandes. ils pensèrent au début qu'il s'agissait d'un aviateur échappé. Il fut considéré MIA jusqu'en 1946.
Bachenheimer avait dit à Ross Carter (C/504) à Anzio qu'il savait que s'il continuait ses petites pérégrinations derrière les lignes ennemis, il finirait par y passer. Mais que son sens du devoir et l'attraction du danger étaient plus forts que tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
 
Incroyable trooper...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: AIRBORNE STORIES :: 82 nd Airborne :: 504 PIR-
Sauter vers: