CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Dès la première guerre mondiale....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11694
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Dès la première guerre mondiale....   Lun 22 Oct - 20:49

gennaker a écrit:
L'idée d'utiliser des parachutes dans un cadre militaire est née durant la première guerre mondiale. Durant ce conflit, l'utilisation de ballons d'observation pour l'artillerie se généralise, au point de rapidement devenir des cibles de choix, car sans défense, pour les chasseurs. français, allemands, puis américains réfléchissent à un moyen de sauver leurs équipages avant que les ballons ne s'enflamment sous les balles de l'ennemi. Les équipages des ballons ont donc commencé à se harnacher avec des sangles de cuir connecté à des ballons en toile stocké dans un panier situé au dessus de leur tête, ou bien dans des cônes attachés sous la nacelle. En cas d'attaque, les équipages sautaient par dessus bord, et leur sangle déclenchait l'ouverture. le Lt Phelps sauva ainsi sa propre vie à 5 reprises en sautant de ballons en feu par ce système de parachute.
Saut en 1918


Un peu plus tard, de nombreux chasseurs américains ont commencé à raconter comment les pilotes allemands touchés s'éjectaient et descendaient tranquillement sous parachute. Bien que disposant d'un parachute opérationnel, jamais ni les anglais ni les américains ne mirent au point de système d'éjection comparable aux allemands.

Mais le colonel William "Billy" Mitchell, chef des forces expéditionnaires alliées, s'est montré tout de suite très intéressé par ces récits. En octobre 1918, il met la pression sur Washington pour qu'un dispositif soit mis en place pour ses pilotes. Le centre de recherche de l'US Air Service de Mc Cook Field dans l'Ohio se met au travail, mais la fin de la guerre en novembre arrête toutes les recherches.

Mais Mitchell pousse plus loin ses réflexions, et jette les bases de la tactique de l'enveloppement vertical, ou le largage derrière les lignes ennemies de larges forces dans le cadre d'opérations combinées d'envergure. Dans une lettre adressée au Général Pershing le 17 octobre 1918, il explique comment, en équipant chaque homme d'un parachute, on pourrait attaquer l'ennemi par surprise et sur ses arrières. Il envisageait de se doter dès début 1919 d'une large flotte de bombardiers, et de larguer la 1st Division. 25 jours plus tard, l'armistice était signée.

Mitchell continuera à travailler sur ce concept à Mc Cook Field, invitant tous les parachutistes professionnels des USA à venir montrer leurs techniques à un groupe de travail militaire. C'est à cette occasion que Leslie L Irvin de Bufdfalo New York, qui sautait d'un ballon depuis l'âge de 16 ans, vint proposer son parachute, à ouverture manuelle et non pas par ligne attachée à la static line...
Irvin en 66


Si l'idée d'un saut "en masse" d'une large force derière des lignes enemies semble avoir été sérieusement étudié dès 1918 par le général Pershing, CO des forces US en Europe, et le Colonel Billy Mitchell, (envoi de la Big red One par avion bombardiers du côté de Metz), ce sont les Russes qui se sont entre les deux guerres véritablement emparés de l'idée pour a mettre e application. Dès 1931, les Russes achetèrent plusieurs milliers de parachutes fabriqués par Leslie L Irvin. Et 1933, ils larguaient de manière complètement folle 46 parachutistes depuis deux bombardiers ; les paras se tenaient agrippés à l'extérieur de la carlingue et sautaient au commandement, déclenchant eux mêmes l'ouverture de leur dorsale. En 1935, à l'occasion de manoeuvres observées par des représentants de toutes les nations, les Russes étaient capables de larguer deux bataillons, suivis de l'attérissage dans la zone sécurisée par ces paras d'avions transportant 9 canons. En juin 1940, deux brigades de parachutistes Soviétiques s'emparent des villes de Bolgrad, Kagul et Izmail en bessarabie Roumaine.
En 1935, les Français ouvrirent une école de saut à Avignon, et deux ans plus tard, disposaient de deux entités parachutistes, les 601 et 602 Groupes d'Infanterie Aérienne (sic). Les Italiens ouvrirent leur propre école en 1938 en Lybie. Les allemands, qui allaient pousser la logique jusqu'au bout, ouvrirent une école près de Berlin en 1937... puis disposèrent rapidement de bataillons, puis de divisions. Curieusement, les Etats Unis, à la même époque, n'avait absolument rien en projet....
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
 
Dès la première guerre mondiale....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poilu, surnom donné aux soldats français pendant la Première Guerre mondiale.
» Les héros maritimes français de la première guerre mondiale
» Au début de la Première Guerre mondiale, l'aérostation française est très limitée
» Première guerre mondiale - Citations
» La Première Guerre Mondiale 1914-1918

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: AIRBORNE STORIES :: Histoire Diverses-
Sauter vers: