CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Wild Bill Boyle 1/517 PIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Wild Bill Boyle 1/517 PIR   Jeu 8 Nov - 20:46

gennaker a écrit:
Avec l'anniversaire de "Dragoon" qui approche, on se prend à penser à...



William Joseph Boyle, né à New York le 29 aout 1917, décédé le 12 juin 2009

William J Boyle est un ptit gars de Brooklyn. C'est pour s'échapper d'une condition sociale médiocre qu'il présente sa candidature à l'entrée à l'académie Militaire de West Point. Il s'y découvre un goût prononcé pour l'effort physique, se caractérisant lui même comme "coureur de fond au dessus de la moyenne". Il y découvre surtout les valeurs du courage, du coeur et des tripes, valeurs qu'il privilégiera tout au long de sa carrière, préferrant, aux soldats de parade lustrés et brossés, les hommes de devoir, jusqu'auboutistes du service de leurs camarades de combat. Derrière sa grosse moustache et son perpétuel air d'être tombé du lit, il personnifie du haut de son mètre 80 la vaillance du paratrooper et le style caractéristique du soldat qui n'a aucun respect pour son apparence physique. Il sort de West Point dîplôme en poche en 1939. A l'âge de 26 ans, il rejoint dès sa création en juillet 1942 à Toccoa le 506th Parachute Infantry, sous les ordres du colonel Robert Sink, lui-même originaire de Brooklyn.

A la création du 517th PIR en avril 43, Sink recommande Boyle à Lou Walsh, CO du régiment (avant l'arrivée de Rupert Graves). Celui que l'on surnomme désormais Wild Bill est l'homme capable d'instituer l'état d'esprit si particulier des paras à ce nouveau régiment. On lui confie le 1st Battalion. Wild Bill est un surnom qui colle à la peau de William J Boyle. Sa tête hirsute résiste à tous les coups durs, sauts à basse altitude, virées nocturnes sauvages... Wild Bill règle ses comptes lui-même, à coups de poings s'il le faut avec ses officiers récalcitrants... Boyle croit au travail, à l'endurance et à l'esprit de corps, plus qu'au cirage de bottes et à la discipline de parade. Il connait les noms de tous ses soldats et peut les reconnaitre individuellement même la nuit. Un jour, son CO Lou Walsh lui demande le nom d'un trooper coupable d'une quelconque faute. Boyle le regarde dans les yeux et lui dit ; "C'est moi le responsable". Boyle est dur avec ses officiers et protège ses hommes. Un jour, lors de l'invasion du Sud de la France, Boyle renvoie un de ses officiers pour incompétence. LE XO du régiment l'appelle pour lui demander de réintégrer l'officier. Boyle répond : "je préferre descendre ce "Son of a bitch" plutôt que perdre des hommes à cause de son incompétence..."

4 heures 30 du matin, 15 aout 1944. Lt Col William J "Wild Bill" Boyle observe le brouillard qui couvre le sol de France par la porte du C_47 à la tête des 50 avions qui transportent son 1/517 Parachute Infantry. La lumière verte s'allume et Boyle pense encore être au dessus de la méditerranée. Il saute cependant, surpris de voir très peu d'avions dans le ciel. Il atterrit en douceur et retrouve une demi douzaine de troopers. Des français le renseignent sur la direction des Arcs. Il investit la ville avec environ 40 hommes. Alors qu'il se dirige vers son objectif, la ligne de chemin de fer, il tombe sur une force conséquente de plus de 400 allemands. Il bat en retraite et se retranche aux Arcs. A un contre 10, Boyle tient les Arcs durant un jour et demi. Mais des snipers allemands s'infiltrent partout et les pertes augmentent. Boyle se résout à évacuer ses forces. Il positionne deux hommes avec des BAR pour couvrir sa retraite. Il insiste pour qu'aucun blessés ne soit laissé en arrière. Il arpente lui même les arrières sous le feu de l'ennemi pendant que ses hommes évacuent un par un en rampant. Portant les blessé, la petite troupe se glisse toute la journée entre différents groupes d'allemands. Toute la journée sous le feu nourri de ses ennemis, Boyle conduit sa petite troupe hors de l'encerclement allemand.

Dans la nuit du 4 au 5 janvier 1945, Boyle et ses officiers de renseignement (S-3) cherche un emplacement de mitrailleuse allemandes près de Bergeval dans les Ardennes Belges. Pris à découvert, Boyle reçoit une pleine rafale de mg 42.... Il se croit fini et ordonne à ses hommes de retourner au CP du bataillon indiquer aux artilleurs les positions ennemis et passer le commandement au Major Don Fraser. Le sergent Steele refuse et tente de persuader Boyle de rejoindre les lignes. "Vous n'avez pas les couilles de le faire " lui dit il. Boyle s'énerve et malgré une artère coupé au bras droit, de graves blessures au bras gauche et à la jambe, et une considérable perte de sang, se remet sur pied et rejoint le CP du bataillon... Il n'est pas en état d'être évacué et ce n'est que plusieurs jours plus tard que Major Tom Cross pourrra l'envoyer via vers Werbomont et Namur vers l'Angleterre. Ses actes d'héroïsme du 25 décembre lui auront entre temps valu la Distinguished Service Cross.


West Point Class 1939

Battalion S-2 506 PIR février à mars 1943 Ft Bening- Toccoa
mars 43 - mai 44 : battalion XO puis CO 1/517th PIR - 18 septembre 1944, grade de lieutenant colonel

Aout 1947, XO 511th PIR
Mars 1949, G-2 11th Airborne Division

DSC
Bronze Star
2 Purple hearts

La classe de 1939 de West Point a aussi vu passer Thomas J Shanley, CO du 2/508, et Julian J Ewell, CO du 3/501 puis CO du 501 en Hollande...
Wild Bill à l'embarquement pour "Dragoon" et l'invasion de la Provence sur l'éaérodrome de Canino en Italie le 14 aout 1944
thunder from heaven a écrit:
Petite video couleur où l'on aperçoit l'homme en question :

gennaker a écrit:
Superbe Jo! Canino Airfield au nord de Rome...

Sur le premeir plan, on aperçoit Ray Cato, CO du 460 th PFAB qui parle avec les officiers devant la table...
TAYLOR a écrit:
Genial pour ces documents
merci a vous
thunder from heaven a écrit:
Merci pour les infos !
Tu as vu Denis les 5 troopers alignés, j'aime la camo spécial garand !
gennaker a écrit:
Oui, ca fait un peu degueu... Imagine à la prochiane revue d'équipement, je boulot pour faire briller tout ça!!

Les Chino étaient de rigueur en Italie...

Wink Sur ARTE hier soir, "Tant qu'il y aura des hommes" de fred Zinneman, avec Lancaster, Sinatra et Montgommery Clift! Les Chino nickel bien dans les plis!!
gennaker a écrit:
Ca aurait de la gueule une soirée "Prop Blas party- Fort Bragg 1942... tous en chino!! Wink
TAYLOR a écrit:
bonne idée soirée chino
thunder from heaven a écrit:
Ahhhhh Denis tu a fouillé mon cerveau ! Very Happy j'avais pensé exactement à la même chose il ya quelques jours ! ! Je pensais faire une prop blast partie spéciale stateside, tous en chino ! A faire !
gennaker a écrit:
Alors un petit rappel.... Et il va falloir créer la CLG Prop Blast.... pour mémoire chaque régiment avait son "prop blast", fait dans une douille de 75 pour certain, ou l'ogive d'une hélice pour d'autres...



Le 16 septembre 1940, le 1st Parachute Battalion est activé à Fort Benning, à partir des cadres des 48 hommes du Test platoon expérimental; 1st Lt William T Ryder commanding.
26 septembre 1940, il est redésigné sous le nom de 501st Parachute Battalion car les marine Corps ont aussi formé le 1er Bataillon. C'est le major William M Miley (West point 1918) qui en prend le commandement.
Captain William Pelham Yarborough , CO de C/501st, va se charger de créer ex nihilo le jumpsuit, les bottes de saut, et les jumpwings, excusez du peu...

Il sera aussi, en compagnie de William Ryder, à l'origine d'une tradition aujourd'hui encore perpétuée dans les unités airborne et Special Forces des United states of America, la Prop Blast party (ou ceremony), qui commémore l'obtention du brevet de parachutiste par les officiers d'un bataillon.

Yarborough et Ryder ont décidé que l'officier dûment qualifié devait ingurgiter devant ses camarades un drink particulièrement tonique, rappellant l'appel d'air que subit un parachutiste lorsqu'il quitte le C-47, d'où l'appellation Prop Blast.

La recette de ce drink est secrète, puisqu'elle fut encodé par une vieille machine M-94 lors de la première cérémonie à Benning en 1940. Il semble cependant que la boisson en question, était à base de vodka, jus de citron, sucre et champagne!

Ce Prop Blast cocktail se buvait depuis une coupe spéciale, dont chaque régiment allait bientôt se doter. La toute première coupe fut créée par le Lt Carl Buechner, à partir d"une ogive vide de 75 mm, avec deux poignées de vieux parachute ventral S-4. Ce modèle porte le nom de "Miley Mug", du nom du premier CO du 501st PIB.

Le réglement précisait :
"Le "blastee" (sujet soumis à la Prop Blast party") doit donner satisfaction à l'officier supérieur présent dans sa manière de boire. Il sera alors considéré "Blasted". En cas de titubement ou de boisson renversée, le Blastee devra recommencer la procédure!!"
Goody a écrit:
Pourquoi ne pas demander à Serge son fameux cocktail TNT; vous savez le "Chouffe coffée"? la boisson qui fait pousser les poils!! Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
 
Wild Bill Boyle 1/517 PIR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» palettes wet n wild cosmetics
» Boule et Bill fêtent leurs N'os d'Or
» Bill Gates
» Boule et Bill / Coloriage
» William-Frédérick Cody, dit « Buffalo Bill ».

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: AIRBORNE STORIES :: 17 th Airborne :: 517 PIR-
Sauter vers: