CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le prisonnier persiffleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11693
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Le prisonnier persiffleur   Mar 13 Nov - 20:20

gennaker a écrit:
1st Lt Stephen F Oleksak était pilote de C-47, Flight leader au 48th TC Squadron, 313th TC Group. Il participe le 6 juin 44 au largage de paratroopers, et revient à sa base deFolkingham avec un avion plein de trous, notamment sur l'aile et l'aileron droit en partie arrachés.

Le lendemain 7 juin, il est pourtant de nouveau aux affaires, avec une mission de réapprovisionnement programmée du côté de Ste Mère, DZ N. Il embarque sur l'avion N° 43 15 101 du 48th TC squadron, piloté par le Major Edgar F Stovall. Au moment où il lâche ses bundles au dessus de Ste Mère, le C_47 est touché par des tirs d'armes automatiques et de 20 MM. le moteur gauche s'enflamme immédiatement. Sur un seul moteur, ils tentent de s'approcher au max des lignes américaines qu'ils savent aux alentours d'Utah Beach. Ils essuient de nouveau tir en approchant de Picauville. A 200 pieds d'altitude, le moteur droit rend l'âme. Le pilote Major Stovall couche l'avion dans u champs près de Le Port Filiolet. Les 5 hommes d'équipage quittent l'avion en feu avec seulement deux blessés, le Sgt Marek qui souffre d'une jambe cassée, et Major Stovall une chevile fracturée. Ils reçoivent l'aide d'un français, mais sont repérés le lendemain par des snipers qui les arrosent copieusement jusqu'à ce qu'ils se rendent. Ils n'avaient que leurs .45 pour armement. Oleksak est envoyé à Cherbourg, puis après quelques soins, à Frankfurt où il est durement interrogé. C'est là qu'il se rappelle des conseils prodigués par son Intelligence section. Il sait que les allemands le surveillent jour et nuit. Il est enfermé dans une cellule misérable et froide, en solitude totale. Il sait que les allemands le font mariner et attendent qu'il craque. On lui a dit que les allemands plaçaient des micros dans les cellules. Il s'abstreint au silence totale malgré le confinement. Durant plusieurs jours et nuit il tente de déceler un éventuel micro. en vain. C'est alors qu'il imagine parasiter les écoutes allemandes... en sifflant. Malgré la faim, la soif et ses lèvres déssèchées, il va se mettre à siffler de manière la plus aigue possible, imaginant, à tort peut-être, vriller les oreilles de ses interrogateurs. Au bout de plusieurs heures, un garde vient le chercher. Il est emmené au stalag 3 près de Sagan. Jamais plus il ne sera interrogé ni enfermé seul. Libéré par les Russes le 29 avril 45, il rentrera dans la foulée aux States via Le Havre. Il aime à penser que ses sifflements ont déstabilisé ses interrogateurs.

Le C-47 d'Edgar Stovall. Le pré a été inondé plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
 
Le prisonnier persiffleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le prisonnier persiffleur
» Recherche prisonnier de guerre 39/45 - SIMON
» Prisonnier de guerre polonais - AULOTANT HOLOTAN
» Un prisonnier s'évade...!
» la vache et le prisonnier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: AIRBORNE STORIES :: Histoire Diverses-
Sauter vers: