CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 recherche d'infos sur la bataille de Sainteny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11694
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: recherche d'infos sur la bataille de Sainteny   Mar 6 Nov - 13:55

arilou a écrit:
Je recherche des informations sur la bataille de Sainteny ou des liens intéressants sur le déroulement des combats.

Je vous remercie à l'avance.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11694
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: recherche d'infos sur la bataille de Sainteny   Mar 6 Nov - 13:55

jaumont a écrit:
http://www.ncweb.com/~davecurry/brothers/faber.html

http://gateway.ca.k12.pa.us/memorial/saintatk.jpg

Le lieutenant-colonel James F. Faber était l'officier commandant de l'infanterie Battalion/331st seconde quand la 83e Division a débarqué en Normandie près de la fin de Juin 1944.
Lorsque la division a commencé son attaque, le 4 Juillet, Faber a conduit la deuxième bataillon sud du village de Méautis dans une bataille meurtrière à travers les marécages et des haies le long de la route Périers-Carentan.
D'ici le 9 Juillet ils se sont avancés vers une position juste au nord de la ville de Sainteny.
Là, le bataillon a été arrêté dans sa progression par les chars allemands et de contre-attaquant des unités d'infanterie.
Faber a dirigé personnellement des chars américains dans le but d'arracher les blindés allemands et prendre la ville de Sainteny.
L'exposé qui suit de cette action est de la recommandation "d'attribution de la Médaille d'honneur du Congrès (à titre posthume),« qui a été présenté par le lieutenant-colonel Leniel McDonald:
Vers 1130, 9 Juillet 1944, l'attaque de la Deuxième 331e Bataillon d'infanterie, a été temporairement interrompue par l'apparition soudaine de quatre chars allemands dans le secteur du bataillon d'avance.
Dirigée par ces chars, l'infanterie allemande a lancé une contre-attaque contre le deuxième bataillon derrière un barrage d'artillerie lourde et au mortier.
Lt. Col FABER réaliser la gravité de la situation, a personnellement dirigé deux chars en mesure d'engager les chars ennemis.
Pour atteindre cette position, il était nécessaire que le lieutenant-colonel Faber à s'exposer à des tirs directs lourdes de la ligne ennemie.
C'est ce qu'il fit avec un mépris flagrant pour sa propre sécurité pour mettre le feu sur les tanks ennemis.
Son action s'est traduite par un char allemand étant mis le feu, l'équipage a été brûlé à mort.
Lt. Col FABER continua à diriger le feu sur la position de l'ennemi jusqu'à ce que le char américain a été touché et il a été nécessaire pour le tank de soutien de se retirer.
Avant cette mesure, les pertes ont réduit nos de moitié les combattants.
Deux compagnies avaient perdu leurs commandants de compagnie.
"G" Company a été coincé sur la gauche du secteur du bataillon, subissant de lourdes pertes et incapables de poursuivre leur attaque, ainsi que de poursuivre l'attaque du deuxième bataillon.
Lt. Col FABER organisa les compagnies E" et "F" à une agression.
Encore une fois, le lieutenant-colonel FABER alla à une position exposée, ramper avant de diriger une équipe antichar à moins de soixante-quinze mètres des chars allemands.
Son agressivité a abouti à la destruction d'un autre char ennemi et des dégats à un autre.
Maintenant assuré que son bataillon serait paré pour ne pas être agressé, le lieutenant-colonel FABER ordonna à ses hommes de le suivre et a dirigé une avancée contre la position ennemie.
A travers une pluie de feu constant des mitrailleuses, de mortiers lourds et des tirs d'artillerie, le lieutenant-colonel FABER a personnellement mené ses troupes vers l'objectif.
Allant de point en point dans le secteur du bataillon, il a encouragé les hommes à l'attaque.
La surprise et la fureur de l'assaut forca l'ennemi à quitter les postes couverts et cachés.
La contre-attaque allemande avait été ralenti par la destruction de leurs armes grace au Lt. Col FABER
Les Allemands se replient en désordre, soixante-cinq ont été tués par des tirs de fusil et de mortier de nos propres troupes.
Nos soldats ont fait irruption dans la ville de Sainteny avant qu'il ne pourrait être organisée une résistance par l'ennemi qui furent chassés de la ville.
Dès que l'objectif avait été atteint, la ville a été soumis à d'intenses bombardements de l'artillerie ennemie, des mortiers lourds et des armes à tir direct à partir de trois côtés, car non seulement avait le lieutenant-colonel FABER conduit son bataillon à l'objectif Corps, mais il occupait un saillant dans les lignes allemandes, avec des forces ennemies fort au Sud, l'Est et l'Ouest.
Sans hésitation, à s'exposer au feu lourde chute sur le poste, le lieutenant-colonel FABER a personnellement organisé la défense de l'objectif.
Le lieutenant-colonel FABER occupa un poste de commandement dans la ville elle-même.
Les bombardements se sont poursuivis pendant la nuit à intervalles réguliers. Au point du jour, l'artillerie allemande a entrepris un terrible pilonnage de la position du deuxième bataillon et des chars des deux côtés de la ville ont afflué à tir rapide de 88mm et 75mm canons.
Les unités de secours arrivent maintenant pour soulager son bataillon, le lieutenant-colonel FABER ordonna son groupe de commandement de déplacer vers le Nord de la ville.
Tandis que ses troupes se dirigeaient vers leur zone de nouveau rassemblement, il est resté derrière pour superviser personnellement l'évacuation des blessés. Répondant à un appel à l'aide fournie à partir d'un bâtiment isolé, le lieutenant-colonel Faber a été tué par un coup direct.
Hautement respecté et admiré par tous les officiers et soldats enrôlés dans son bataillon, le lieutenant-colonel Faber par son action sous le feu et face à l'ennemi était courageux et inspira son commandement tout entier.
Ses actes de bravoure et d'abnégation ont ostensiblement démontré qu'il considérait que la réussite de ses missions assignées plus précieux que sa propre vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11694
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: recherche d'infos sur la bataille de Sainteny   Mar 6 Nov - 13:57

Goody a écrit:
Le 4 juillet 1944 en Normandie, le VIIe Corps américain attaque au sud de Carentan dans une zone difficile de marécages et de rivières. La 83e division d’infanterie se heurte devant Sainteny aux grenadiers SS de la division Götz von Berlichingen, appuyés par des parachutistes du 6e régiment fallschirmjager. Jour après jour les Américains lancent assaut après assaut et subissent de lourdes pertes. Le 5 juillet la 83e division perd près de 1 500 hommes pour 200 mètres de progression. Le 6, la 4e division d’infanterie vient en appui, mais sans obtenir de résultat décisif, tandis que les chars Panther de la Das Reich renforcent la défense allemande. Ce n’est qu’après dix jours de combats que les Américains entreront dans un tas de ruines nommé Sainteny. Qui tombera le 9 ou 11 Juillet, après une dernière attaque appuyée par des chasseurs bombardiers.
Toutes les maisons du village sont touchées, 151 sur 245 sont rasées. 2500 têtes de bétails ont péri. C'est la commune la plus sinistrée du canton de Carentan.



Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: recherche d'infos sur la bataille de Sainteny   Aujourd'hui à 9:16

Revenir en haut Aller en bas
 
recherche d'infos sur la bataille de Sainteny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche d'infos sur la bataille de Sainteny
» Recherche d'infos sur le siège auto Axiss Bébé Confort
» recherche des infos sur un certain Jean Ceux
» Recherche des infos sur les engagés en Algérie...
» Recherche d'infos...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: Sites Historiques en France et autres-
Sauter vers: