CARENTAN LIBERTY GROUP

forum du Carentan Liberty Group
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Feuilleton ; leur "September 17th

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gliderpilot50
Admin


Messages : 11694
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Feuilleton ; leur "September 17th   Jeu 8 Nov - 21:12

gennaker a écrit:
Lt James "Maggie" Megellas, H/504
"Juste avant d'atteindre note DZ, nous fûmes touchés par la flak et deux de mes hommes furent blessés. J'ordonnai au Sergent Rice à l'avant de l'avion de les détacher. Il n'y avait rien d'autre que je puisse faire pour eux. A 13 heures 15, je donnai le signal "lets go!" et mes hommes ont probablement battu des records de vitesse pour sortir de l'avion. Je pense que l'avion volait à 120 ou 140 mètres d'altitude quand nous avons sauté, le saut le plus bas que j'ai fait de tous mes 48 saut. Mon parachute était à peine ouvert quand j'ai touché le sol. le choc à l'ouverture a été le plus brutal que j'ai jamais expérimenté. Quand je suis monté dans l'avion en Angleterre, je portais sur moi tout ce qui est possible à part l'évier de la cuisine. J'avais une Thompson SMG, une Springfield 03 avec lunette, Colt .45, des chargeurs et des munitions pour calibre 45, 3 bandoulières de calibre 30, 6 grenades, deux mines antitanks attachés à ma ceinture, un poignard, deux first aid kits, mon équipement personnel et deux jours de ration. J'avais 3 D bars en plus. Ma musette était sous mon parachute de réserve et j'avais dedans mes jumelles, mes cartes, compas, chaussettes de rechange, brosse à dent et des boites de thon et des barres chocolatées que j'avais piquées en Angleterre. Mon poids normal était de 75 g mais avec mon chargement, je devais peser près de 110 kg. L'ouverture du parachute a été si violente que ma musette s'est arrachée et je ne l'ai plus jamais revue!! le choc à l'atterrisage a arraché mon casque dont le bord a failli me casser le nez...."
gennaker a écrit:
Don Burgett, A/506
En atteignant la porte du C 47, je n'ai même pas pris le temps de faire une rotation à droite puis une rotation à gauche avant de sauter ; j'ai juste plonger la tête en avant. J'ai brièvement vu le ciel, puis la terre, puis ce fut le choc de l'ouverture. Gravité maîtrisée, j'ai commencé à descendre en oscillant légèrement. J'ai jeté un oeil en l'air et j'ai vu que mon parachute était parfaitement déployée. Puis j'ai regardé autour de moi ; je ne pensais pas qu'il puisse y avoir autant de troopers dans le ciel. Il m'était impossible de discerner les hommes de mon stick ytant il y avait de parachutes dans le ciel. je regardai en dessous, et vis qu'il y avait déjà beaucoup de soldats débarrassés de leur parachutes qui partaient en courant de la DZ. J'ai de nouveau regarder en l'air et mon coeur s'est arrêté de battre ; Un C 47 arrivait directement sur moi, son moteur gauche en feu! il fonçait à travers les parachutistes imuissants, essayant de maintenir une trajectoire stable pour permettre aux hommes encore à bord de sauter. J'ai brièvement aperçu trois silhouettes dans la cabine de pilotage qui me regardait les yeux exorbités. Instinctivement, j'ai levé les pieds. L'aile gauche et l'empennage sont passés juste en dessous de moi. Ces instants sont gravés à jamais dans ma mémoire. L'avion a continué sa descente, heurtant et tuant un certain nombre de troopers avec ses ailes et ses hélices. il a touché le sol, rebondit sur l'aile droite et s'est désintégré. le pilote et l'équipage avait maintenu jusqu'au dernier moment la trajectoire de l'avion pour permettre aux hommes du stick de sauter. Ils sont tous morts sur le coup!."
gennaker a écrit:
Walter Cronkite, Reporter
Correspondant de guerre, Walter Cronkite est ensuite devenu le présentateur TV le plus célèbre des Etats Unis durant les années 60 à 80. Le 17 septembre, il a choisi d'accompagner le 327th GIR dans l'assaut sur la Hollande. C'était son premier vol à bord d'un Waco. Il raconte : " Bien que fait de toile et de bois, les planeurs sont tellement bruyants une fois en vol qu'il est impossible de parler. Lorsque nous sommes arrivés sur notre LZ, le pilote a détaché le filin qui nous reliait au C47 et a immédiatement viré à 90 degrés... et là, nous sommes tombés comme une pierre. ces planeurs ne volent pas! ils tombent! Et tout le talent du pilote est de trouver en quelques secondes un endroit où se crasher sans trop de dégât. Le planeur a touché le sol avec une violence inouÏe et s'est immédiatement rempli de terre et de poussière. mon casque a été arraché et tout a volé à l'intérieur. en quelques secondes, nous nous sommes immobilisés et les gars ont bondi à l'extérieur. J'étais u peu sonné mais je les ai suivi. J'ai attrappé au passage un casque et une fois dehors, je me suis jeyé à terre pour essayer de m'orienter. Tout le monde courait dans tous les sens et quelques obus de mortier sont tombés sur la LZ. Il fallait foutre le camp de là. J'ai pris mes jambes à mon cou et ai foncé à travers le champs vers une haie qui me paraissait sûre. Je me jetai à terre pour reprendre mon souffle quand j'ai senti qu'on me tapotai l'épaule. Un sergent était sur mes talons accompagnés d'une vingtaine de troopers. Il me regardait tous fixement et avec interrogation. "Sir!" dit le sergent, "Croyez vous que c'est la bonne directions?" Je le dévisageai et lui dit. "Fiston, je n'en ai pas la moindre idée" Il prit un air choqué puis fixa mon insigne de correspondant de guerre. "Vous devriez changer de casque Monsieur" me dit il, avant de tourner le dos et d'emmener ses boys dans l'autre direction. J'empoignai mon casque et constatai que c'était celui d'un capitaine. Les soldats avaient suivi la bande verticale de mon casque, me prenant pour un officier..."
gennaker a écrit:
Capt. T. Moffat Burriss, CO I/504
"En tant que Jumpmaster, je me tenais dans l'encadrement de la porte et surveillais l'approche vers la DZ à Grave. Soudain, l'enfer se déchaina et toutes les batteries anti aériennes au sol ouvrirent le feu sur la flotte de C47. A la gauche, j'aperçu un avion transportant des hommes de H/504 en flamme. Il commença à piquer du nez et je comptais 17 parachutes, l'intégralité d'un stick, qui parvenaient à sauter. L'avion maintint jusqu'au bout sa course rectiligne et s'écrasa... Aucun des pilotes n'en réchappa. Nous approchions du pont de Grave quant un 20 mm fixé sur l'infrastructure du pont nous tira directement dessus. Johnson, mon communication sergeant brandit le poing vers le canon et hurla ; "Put.n d'enfoirés de Krauts! attendez quelques minutes! j'arrive et je vais m'occuper de vous!"
gennaker a écrit:
Spencer Wurst F/505
J'étais le dernier homme de mon stick, et nous étions tellement chargés de matériel que je me suis tenu durant tout le vol avec les pilotes. J'étais le "push man", celui qui poussait tout le stick vers la sortie afin d'avoir un saut le pus compact possible. Juste au moment où nous avons eu la lumière verte, une rafale de 20 mm à traversé la carlingue. Le N°4 du stick s'est affaissé sans un mot. J'ai vu qu'il avait été atteint aux jambes!. Notre DZ était en limite du Reichswald, donc de l'Allemagne et le moindre retard aurait fait de nous des saucisses pour l'Allemagne. Pendant un court instant, je me suis demandé comment nous allions nous en sortir avec ce blessé dont la static line était accrochée. Mais je ne sais pas comment il a fait, mais il a sauté avec nous. Je ne me rappelle plus son nom, mais je lui suis reconnaissant à vie. Les allemands nous ont tiré dessus alors que nous descendions. C'était une journée magnifique et le ciel était couvert de parachutes. J'ai fait le meilleur atterrissage de toute ma carrière, dans un champ fraichement labouré qui a amorti ma chute. Il y avait quelques maisons en bordure du champs et j'ai vu des troopers rameuter quelques allemands dont des officiers. Nous les avons aligné contre un mur et je me souviens de leurs regards terrorisés. Ils pensaient que nous allions les éxécuter. Avec le recul, je pense que cela a dû être une terrible expérience pour eux..."
gennaker a écrit:
John S "Jocko" Thompson est né à Bevely, Massachussetts le 17 janvier 1917. Gaucher talentueux, il est inscrit à Northeastern University quand les célèbres Boston Red Sox l'engagent pour jouer Base Ball Pro en 1940. Pour sa première saison, il joue à Centreville Red Sox (une "farm team", équipe réserve des Red Sox) et remporte 19 matches en tant que pitcher (lanceur). L'année suivante, il s'engage dans l'armée et rejoint les paratroopers. Il est versé au sein de E company, 504th PIR. Il se retrouve ainsi à sauter le 11 juillet en Sicile dans le cadre de Husky II avec le 504 PRCT. il est alors platoon leader. Les tirs "amis" de la Navy et de la 45th ID forcent son avion à le larguer plus de 25 milles à l'est de son objectif. Il mettra deux jours à retrouver son battalion CO W P Yarborough à Ragusa. Il sautera ensuite sur Paestrum, et combattra dans la poche d'Anzio en tant que 3rd platoon leader E/504.
Le 17 septembre 44, jumpmaster de son C-47, il saute et attérit aux abords immédiat, dans le Sud Ouest du pont de Grave. La zone de rassemblement de sa compagnie commandée par le Capitaine Walter Van Poyck est très en arrière. Jocko et son stick, moins deux hommes tombés dans un canal, sont tout près du pont. Ils reçoivent quelques tirs sporadiques et décident d'attaquer ce qui constitue un des objectifs prioritaire de la 82nd Airborne, capturer le pont de Grave. Après quelques échanges de tirs avec une tour de Flak, ils s'emparent de l'extrémité sud du pont. Il bloque les acès et emp^chent les allemands de rejoindre l'autre rive. F Company capture la rive droite et sécurise ainsi le pont pour le compte du 504. Quelques heures plus tard, les premeirs chars Britanniques du XXX t Corps d'Horrocks arrivent. Les troopers quittent leurs abris pour les acueillir. les anglais ouvrent le feu ; 3 troopers sont tués!
Jocko sera lui blessé d'un éclat de shrapnel le 3 octobre.
On le retrouve en décembre 44, XO de E company avec rang de First Lieutenant. Le 2 février, il mène l'attaque du bataillon sur Forts Gerolstein sur la ligne Siegfried, à la tête de E/504 don le CO captain Herb Norman venait d'être tué. A la fin de la guere, Gavin le prend comme aide de camp durant le temps où le 504 occupe Berlin (juin 45). Il sera décoré de la Bronze et de la Silver Star, en plus de ses deux Purple Hearts.
Démobilisé en 46, Il signe la même année avec les Scranton red Sox de la Eastern League. Le é& septembre 1948, à 31 ans, il fait ses grands débuts en Major League base ball avec les Philadelphia Phillies.
Il décède le 3 février 1988.
En 2004, la ville de Grave a donné son nom au grand pont qui traverse la Meuse et qu'il avait libéré 60 ans plus tôt.
Base Ball Hero...
Revenir en haut Aller en bas
http://carentanlibertygroup.forumgratuit.org
 
Feuilleton ; leur "September 17th
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quel âge vos bibous ont eu leur première dent?
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» A quel age vos enfants ont lu leur premier "vrai" livre?
» comment leur expliquer qu'un bebe va arriver (cherche livre)
» les filles qui quittent leur cpe !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARENTAN LIBERTY GROUP :: AIRBORNE STORIES :: Histoire Diverses-
Sauter vers: